"Pourquoi vous vendez ?" Les 10 réponses à ne JAMAIS donner !

Emmanuelle Lopez 15 nov 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

"Pourquoi vous vendez ?" On vous pose la question et la réponse fuse. Sans vous en rendre compte, vous venez de donner à l’acheteur des arguments pour revoir à la baisse le prix de votre habitation. Ou pire, de le faire fuir. Oups. On a listé les réponses à ne donner sous aucun prétexte aux acheteurs. Vous allez le vendre votre logement. Et correctement.

Image
Les 10 réponses à ne jamais donner à un acheteur
Au moindre doute, laissez répondre votre agent immobilier.
Sommaire

C’est pommé ici, il n’y a rien à faire

La vie au vert séduit. D’ailleurs, vous l’avez été fut un temps. Si votre acheteur s’est déplacé jusque dans votre maison au milieu des champs, c’est que l’idée du calme à la campagne lui plaît. Alors ne le rebutez pas.

Je veux plus de calme et de tranquillité

Pourquoi, le quartier ou l’immeuble sont bruyants ? Si le visiteur n’aime pas l’animation, c’est cuit !

Vous ignorez ce que recherche le visiteur, alors n'en dites pas trop. Néanmoins, soulignez - si c'est le cas - la présence de commerces de proximité, c'est un atout.

Je ne supporte plus mes voisins

Vos voisins, pour vous, trop intrusifs, ils vous semblent n’avoir aucun savoir-vivre ou encore être antipathiques… Mais tout ceci est subjectif. L’acquéreur potentiel pourrait se sentir comme un poisson dans l’eau parmi eux. Trouvez autre chose. Mais surtout, n'évoquez pas votre divorce. L'acheteur en déduira forcément que vous être pressé de vendre... et tentera de vous faire baisser le prix de votre bien.

Les murs sont en papier

Si après une telle réponse l’acheteur n’a pas pris ses jambes à son cou c’est, au choix, qu’il est très poli ou qu'il est vraiment indiscret. Mais ne prenez pas le risque.

Le crédit et les charges me coûtent un bras

Là, on devine l’urgence du départ. L’acheteur pourrait là encore en profiter pour tenter de faire baisser le prix de vente de votre logement. Ce qui ne ferait pas vos affaires...

J’ai trouvé la maison de mes rêves. Je l’ai achetée

La logique est la même. Ne faites pas sentir à votre interlocuteur que vous êtes pressé de vendre, si vous ne voulez qu’il ne dégaine une offre trop basse.

Je suis muté ou je souhaite me rapprocher de mes proches

Voilà qui motive de nombreux déménagements mais c’est encore la même idée. Vous souhaitez céder les clés de la maison rapido… mais à quel prix ?

On veut plus grand. On a l’impression de vivre les uns sur les autres

Ah bon, à quatre vous êtes à l'étroit ? Est-ce que ce ne sera pas juste aussi pour ce couple et ses enfants - vous ne savez même pas combien ils en ont ? Il ne manquerait plus que vous disiez que vous êtes las de monter et descendre cet escalier. Voyez le bon côté des choses : grâce à lui vous faites du sport et ça entretient !

C’est trop grand pour nous maintenant

Bah oui, depuis que les enfants ont quitté le nid, cette maison vous semble vide. Normal. Mais les acquéreurs en face recherchent peut-être une grande maison. Parce qu’ils veulent de l’espace. Parce qu'ils veulent accueillir du monde...

Ne dénigrez pas votre bien. Vous pourriez semer le doute dans l’esprit de ces personnes pour qui votre logement est parfaitement adapté.

Il y a trop de travaux à faire

Si vous ne vendez pas une ruine, abstenez-vous. Votre acheteur a des yeux. Il se fera une idée de l’ampleur des travaux à réaliser. Aussi, il voudra certainement déduire le budget travaux du prix de vente de votre demeure. Donc n'en rajoutez pas. 

Et puis, cette salle de bain "inspiration provençale" n’a peut-être jamais été à votre goût mais elle fera peut-être la joie de votre visiteur. 

"Pourquoi vendez-vous ?" Voilà la bonne réponse

Le bonne réponse à cette question doit être brève mais courtoise. Il ne faut surtout pas que votre interlocuteur se sente envoyé dans les roses. Si vous avez peur de dire une bêtise, laissez la parole à l'agent immobilier chargé de vendre votre bien et confiez-lui les rênes de la visite.

Vous vendez votre bien ? Faites vous accompagner gratuitement par un conseiller immobilier

Le devoir d'informer l'acheteur

Alors oui, mieux vaut taire ces petites choses qui vous ont donné envie de mettre en vente ce logement. Seulement, il y a un certain nombre de renseignements que vous ne devez pas dissimuler. C'est le cas du diagnostic immobilier, des plans, des infos sur la copro. Si l'habitation est sur une zone inondable, dites-le. Même chose s’il y a de l’amiante ou tout autre défaut.

L’acheteur peut vous demander vos factures d’électricité, vos charges, la taxe foncière, donnez-les lui… Vous vous devez de l’informer, au risque de faire capoter la vente.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !