Immobilier : acheter seule quand on est une femme, galère ou pas ?

Karin Scherhag
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Aujourd’hui, c’est la journée internationale du droit des femmes. Mais on le sait : les inégalités hommes/femmes ont la vie dure. Alors comme l’an dernier, on a voulu savoir qui étaient les femmes qui achetaient leur logement seules. Quel âge elles avaient, combien elles gagnaient, combien elles empruntaient, tout ça. Et surtout, si c'était vraiment galère. Avec en prime, des témoignages de femmes propriétaires solo. Et fières de l’être. 

Image
Les femmes sont toujours plus nombreuses à acheter seules leur logement
L'an dernier, un peu plus de 20% de femmes ont acheté seules.
Sommaire

Immobilier : qui sont les femmes qui achètent seules ?

Loin des clichés de la famille-modèle avec deux enfants, un monospace et un gentil toutou, le nombre de femmes françaises désirant acheter leur logement seules croît d’année en année. Y compris chez les femmes mariées ou pacsées !

Au point que le réseau immobilier Cafpi a décidé de leur consacrer pour la deuxième année consécutive une étude sobrement intitulée Les femmes et l’immobilier. Ce qu’on y apprend ? Qu'un peu plus de 20% des dossiers de crédit immo ont déposés par des femmes seules en 2023 (contre 18% en 2022). Une part importante et surtout quasi identique à celle observée chez les hommes (23%).

L’étude dresse aussi un portrait-robot de ces femmes. Et là, on découvre qu'elles ont rajeuni. En 2023, les candidates à la propriété étaient âgées d'à peine 37 ans en moyenne. Pour rappel, les femmes qui achetaient seules avaient 39-40 ans en 2022 ; et 41 ans en 2021). Bien sûr, elles sont très majoritairement célibataires (dans 95% des cas) et ont au moins un enfant à charge (34%). “C’est moi !”, sourit Charlotte, maman solo d’une petite fille de six ans. Il y a deux ans, la jeune femme employée de la fonction publique saute le pas et achète sa première maison en périphérie de Lille juste avant de fêter ses 40 ans. Elle profite alors de taux de crédit avantageux. "Aux taux d'emprunt actuels, je n'aurais pas pu acheter seule", avoue-t-elle.

Même topo pour Céline, coach sportif à Montpellier et maman d'une ado, qui a célébré son divorce en signant devant le notaire l’achat de sa première maison en solo. "Ça symbolisait pour moi la fin de plusieurs années de galère, coincée dans un divorce qui traînait et une maison conjugale qui plombait mes finances et m'empêchait d'avancer seule. Alors bien sûr, j'ai dû acheter un appartement plus petit. Mais il est à moi."

Selon Cafpi, les femmes plébiscitent plutôt les appartements (59,71%) et elles ont majoritairement financé leur résidence principale (93,31%). Seulement 5,79% d'entre elles ont réalisé un investissement locatif. Les résidences secondaires ne représentent que 0,9% des demandes de financement portées par des femmes seules.

Quel salaire pour acheter seule son logement ?

Première contrainte pour acheter seule : avoir des finances solides. Mais ça, ça vaut aussi quand on achète à deux. Concrètement, il faut justifier de revenus suffisants pour l'achat convoité et d'une situation professionnelle stable. Selon Cafpi, 68% des femmes sollicitant un crédit immobilier seules sont ainsi en CDI. Côté salaire, comptez 39 131 € par an en moyenne (contre 36 456€ en 2022). Ces prétendantes au crédit disposent aussi d’un apport personnel conséquent : 23% en moyenne du montant du bien qu’elles acquièrent (contre 19% un an plus tôt). 

À Paris, Linda a intégralement investi l’héritage qu’elle venait de toucher dans un deux-pièces idéalement situé dans le 16e arrondissement de la capitale. “J’étais en couple et je le suis toujours d’ailleurs (sourire). Mon conjoint a fini par comprendre mon envie de me constituer un patrimoine immobilier. Seule. Je sais que ça peut surprendre mais pour moi, c’est essentiel d’avoir un bien qui m’appartienne à 100%. Parce qu’après tout, on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir. C’est un peu comme souscrire une assurance-vie : pas besoin d’imaginer le pire pour assurer ses arrières.” Comme Linda, 5% de femmes mariées ou pacsées choisissent d’acheter seules chaque année.

Quel budget pour acheter seule ?

L’étude Cafpi révèle qu'en 2023, les femmes seules ont un budget immobilier de 218 075 € en moyenne (contre 215 529 € un an plus tôt) et souscrivent un prêt immobilier moyen de 170 139 € (contre 184 673€ en 2022), sur une durée légèrement supérieure à 22 ans et avec un taux moyen de 2,60%. Conjoncture économique oblige : elles acquièrent donc un bien plus cher en empruntant moins. D'où l'augmentation de leur apport personnel évoquée plus haut.

Mais alors, galère ou pas de se présenter seule face au banquier ? En fait, qu’on soit solo ou pas, les critères d’octroi de crédit sont sensiblement identiques. On vous le donne en mille, le premier est… le revenu mensuel ! Couplé à votre apport personnel, il permet à votre banquier de calculer votre capacité d’emprunt. Les revenus annexes sont également intégrés dans ce calcul : revenus locatifs, primes annuelles, pensions régulières, etc. 

Pour rappel

Le calcul de la capacité d'emprunt se fait en déduisant les charges de l'emprunteur de ses revenus et en multipliant le résultat par 35 %. 

Deuxième critère des banques : votre stabilité professionnelle. Eh oui, le CDI reste un précieux sésame. Cependant, emprunter quand on est indépendant reste possible, à condition de justifier d’un bon chiffre d’affaires depuis au moins trois ans. 

Le taux d’endettement (35% max) et le reste à vivre sont également scrutés de près. Des gardes-fous qui doivent vous empêcher de vous lancer dans une opération trop dangereuse pour vous. Alors comme pour n'importe quelle demande de crédit : cleaner vos finances avant de vous présenter à votre banquier : évitez les découverts ou les achats impulsifs. Et mettez de l'argent de côté pendant plusieurs mois.

Découvrez le prix au mètre carré dans votre zone

Soyons honnêtes : il y a du mieux. Mais l'égalité parfaite entre femmes et hommes est encore loin. Selon l'Insee, l’écart en France entre le patrimoine détenu par les hommes et celui des femmes est l’un des plus élevés d’Europe : entre 1998 et 2015, il s’est même creusé de sept points, passant de 9 à 16 %.

Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Couple s'informe sur le prêt in fine
Acheter
Vous pensez acheter un bien immobilier, et vous étudiez les différentes possibilités de financement qui s'offrent à vous. Parmi elles, le prêt in fine. Il vous intrigue... Il est effectivement moins...
Image
vue sur Paris depuis banlieue parisienne
Acheter
C’est LA news qui fait plaisir à beaucoup de Franciliens : la ligne 14 qui relie Orly et Saint-Denis va être inaugurée le 24 juin prochain. L’occasion de faire un tour des banlieues où il fait bon...
Image
Ville de Pau
Acheter
Si vous ressentez des envies d’achat immobilier, sachez que les planètes commencent à se réaligner. Le taux d’intérêt est repassé sous la barre des 4 % pour un crédit sur 20 ans (sans assurance de...