Agent immobilier ou mandataire : à qui faire appel ?

Emmanuelle Lopez
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

L'agent immobilier et le mandataire ont, tous deux, l'objectif de vous permettre de vendre votre bien dans les meilleures conditions. Cependant, leur statut comme leur habilitation à réaliser telle ou telle mission diffèrent. Honoraires, réseau, aptitudes juridiques, chacun vous offrira les avantages propres à sa profession. Mais alors, à qui vaut-il mieux confier la vente de votre bien ? Nous avons listé les spécificités de l'un et de l'autre. A vous de déterminer où se trouve votre intérêt.

Image
Mandataire et agent immobilier doivent être couverts par une assurance responsabilité civile professionnelle. Elle les protège dans la plupart des litiges avec les clients.
Agent ou mandataire : choisissez celui qui répond le mieux à vos besoins.
Sommaire

Qu'est-ce qu’un agent immobilier ?

La profession d’agent immobilier est régie par la loi Hoguet du 2 juillet 1970. Elle fixe les conditions à remplir pour décrocher la carte professionnelle - Carte T -. Celle-ci est obligatoire pour pratiquer cette activité comme agent indépendant ou rattaché à un réseau. Pour l'obtenir, des études sont nécessaires. Le plus souvent, le pro en question  a obtenu un BTS immobilier ou une licence axée commerce, économie ou droit. Cependant, ce sésame peut être délivré à celui qui a collaboré dix ans avec un agent immobilier. S’il a un statut de cadre, alors quatre années suffiront. Il n’en faudra que trois s’il a son bac.

L’agent immobilier peut travailler en solo, s’entourer de salariés ou bien faire appel à des agents commerciaux ainsi qu'à des négociateurs.

Qu'est-ce qu’un mandataire immobilier ?

C’est un agent commercial indépendant / auto-entrepreneur, inscrit au RSAC - registre spécial des agents commerciaux -. Il est l’acteur intermédiaire dans la vente d’un bien immobilier entre le propriétaire et l’acheteur.  Il peut avoir suivi une formation particulière, car pour réussir mieux vaut qu'il connaisse son sujet. Mais aucun diplôme n’est requis. Le mandataire n’a donc pas de carte professionnelle. Néanmoins, pour travailler, il doit s’associer à un agent immobilier qui lui la détient ou rallier un réseau. Il est « mandaté pour ». Et, moyennant quelques euros, il pourra suivre des formations et être épaulé, profiter de la bonne réputation d’une « maison », accéder à un coquet fichier clients, bénéficier d’une assistance juridique... Son collaborateur lui fournira une attestation d’habilitation délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Elle est indispensable pour qu'il reste dans les clous.

Enfin, le mandataire peut exercer où bon lui semble : depuis son agence partenaire, un espace de coworking ou son canapé.

Les points communs entre l'agent immobilier et le mandataire immobilier

Agent immobilier et mandataire prospectent, ils connaissent la ville où ils opèrent. Tous deux organisent des visites, signent des mandats, négocient et vendent des biens immobiliers… Néanmoins, le mandataire le fera toujours pour le compte de celui qu’il représente. En revanche, tous deux seront capables de vous accompagner sur le plan commercial et juridique. Si ce n'est pas le cas, fuyez ! D'ailleurs, pour qu'ils soient toujours au taquet sur ces points, la loi Alur a rendu obligatoires les formations en continu.

2 avantages à solliciter un agent immobilier

L'agent immobilier dispose d'une vitrine physique

Souvent l'agent immobilier travaille en agence. Elle lui offre pignon sur rue, internet, les réseaux…

L'agent immobilier a un pouvoir juridique

L'agent immobilier - comme le notaire - est habilité à rédiger un compromis de vente.

2 avantages à solliciter un mandataire immobilier

Le montant des honoraires est compétitif

Les honoraires du mandataire immobilier tournent autour de 3 à 5 % du montant total de la transaction. Celles d'un agent immobilier s'établissent autour de 5 à 8 %. 

Une rémunération attractive

Le mandataire ne perçoit pas de salaire. Souvent, il est rémunéré sur les commissions issues des ventes qu'il conclut. Le pourcentage de celles-ci peut être plus interessant que pour un agent : jusqu’à 90 % contre 50 %. Autant vous dire que le mandataire se démènera pour négocier au mieux la vente de votre bien.

Mandat de vente : lequel choisir ?

En confiant la vente de votre bien à un agent immobilier ou à un mandataire immobilier vous serez amené à choisir un mandat : exclusif, semi-exclusif ou simple. Avec un mandat exclusif, vous déléguez la vente de votre bien à ce seul pro. La durée du mandat est en général de 3 mois et reconduite de façon tacite. Avec un semi exclusif, vous donner à ce pro le pouvoir de trouver un acheteur, mais vous vous réservez la possibilité de le vendre vous-même.  Avec un mandat simple, vous pouvez charger différents pros pour vendre votre bien et aussi le faire vous-même.

À noter

Vous risquez de vous attirer les foudres - et pas que - de l'agent ou du mandataire si vous décidez de vendre, entre particuliers, à l'acheteur que l'un ou l'autre vous aura présenté. Pour éviter les ennuis et resté droit dans vos bottes (aussi), lisez bien les termes de votre contrat. 

Trouver le professionnel qui vous convient
Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Assemblée propriétaires indivision
Vendre
Immobilier et droit s'entremêlent bien souvent… Sauf que le droit, ce n'est vraiment pas votre tasse de thé ! Or, vous êtes en partie propriétaire d'un bien en indivision et vous souhaitez vendre...
Image
femme sur sa terrasse téléphone et regarde son ordinateur
Vendre
Les études démontrent que le printemps est favorable aux ventes immobilières. Mais si l'on veut vendre son logement pendant l'été, que fait-on ? Eh bien, on y va ! Cette saison comporte bien sûr son...