La yourte, l'habitat nature à prix mini

Brune Loupol 19 mai 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Dans la série des maisons à moins de 100 000 euros, on demande la yourte ! Bonne pioche. Entrant dans la catégorie des habitats légers, la yourte jouit de bien des avantages, notamment celui d’être économique à tous les niveaux. En plus d’un style incomparable. Pour y voir plus clair, on est parti en immersion. Récit.

Image
Acheter une yourte pour moins de 100 000 euros
La yourte, c'est un peu le caméléon de l'habitat léger.
Sommaire

Vivre en yourte : un mode de vie engagé

Commençons par le commencement. C’est quoi une yourte ? Selon le dictionnaire Larousse, il s’agit d’une « tente démontable, à armature extensible de bois, sur laquelle sont tendues des plaques de feutre ». À l’origine, la yourte était l’habitation des nomades turcs et d’Asie centrale. Mais depuis quelques années, elle commence à être adoptée en Occident. 

Alors, pourquoi faire ce choix ?

Pour être au plus proche de la nature

Si vous voulez vous mettre au vert, vous allez être servis. Vivre en yourte permet d’être au plus proche de la nature, dans laquelle elle se fond harmonieusement. C’est un peu le caméléon de l’habitat léger finalement ! 

Et quand on vous dit dans la nature ce n’est pas juste une image. Oubliez les klaxons des voitures, ici on se réveille avec le chant des oiseaux et les rayons du soleil. Qui dit mieux ?

Pour revenir à l’essentiel 

Même s’il existe des yourtes de toutes les tailles, leur surface est plutôt restreinte dans la plupart des cas. Et qui dit petit espace dit retour à l’essentiel ! Fini les objets conservés « au cas où » et toutes ces formules qui nous font entasser trop de choses chez nous. Dans une yourte, on utilise uniquement ce qu’il nous faut. Et c’est tout. Vivre en yourte rime donc souvent avec minimalisme et décroissance. Mais attention, on parle ici de sobriété heureuse ! Quel bonheur de ne pas crouler sous des objets inutiles !

Pour faire des économies 

Une bonne nouvelle en cette période de forte inflation : choisir la yourte permet de faire des économies. Et ce, dès sa fabrication, pour laquelle elle ne requiert qu’une faible quantité de matériaux et d’énergie. Comptez entre 270 €/m2 et 750 €/m2 en fonction des équipements. Cela continue aussi à l’usage avec l’utilisation des ressources naturelles renouvelables pour se chauffer et s’éclairer. Sans débourser un centime donc.

Si vivre en yourte représente un choix intéressant financièrement, c’est aussi un choix engagé. Celui de lutter pour préserver l’environnement.

Pour être en phase avec une prise de conscience écologique

La yourte fait partie des habitats les plus éco-responsables dès sa construction grâce à sa composition simple (structure en bois, feutre et toile). Elle a également un impact négligeable sur le paysage. Mais à l’usage aussi, la yourte a tout bon pour la planète ! Pour l’électricité ? Des panneaux solaires. Pour se chauffer ? Un poêle à bois (en plus c’est super tendance). Pour les besoins en eau non potable (sanitaires, cuisine…) ? L’eau de pluie !

Et en plus, vous participez à réduire la pollution si vous installez des toilettes sèches.

Yourte et idées reçues

Si la yourte offre tant d’avantages, elle a aussi ses détracteurs. Et ses idées reçues. Attention déconstruction. 

« La yourte offre un confort rudimentaire » : faux !

Oubliez l’image de la yourte un peu sommaire, les yourtes d’aujourd’hui peuvent être très bien équipées ! Eau courante, accès au réseau d’électricité classique, frigo, lave-linge…il ne leur manque rien pour un confort total.

« La yourte c’est bien sauf quand il pleut » : faux !

Une yourte n’est pas une simple tente ! À l’intérieur, tout est bien isolé et étanche. Généralement un pare-vapeur est installé pour freiner l’humidité. Ajoutez à cela un isolant constitué de laine de polyester et de laine de mouton ainsi qu’un pare-pluie et une toile extérieure en acrylique. Si avec tout ça une goutte arrive à passer, elle est forte. 

« La yourte c’est bien mais c’est minuscule » : faux !

Si à l’origine, les yourtes offraient un seul espace commun où vivait toute la famille, aujourd’hui le choix a beaucoup évolué. Pour s’adapter à un nouveau marché occidental, il existe même des yourtes de 130m2 !

« Les toilettes sèches sont une contrainte au quotidien » : faux !

Les toilettes sèches sont un choix très cohérent pour une yourte car elles répondent aux problématiques de lutte contre le gaspillage de l’eau. Et contrairement aux idées reçues, elles ne causent pas de mauvaises odeurs grâce aux copeaux de bois qui les absorbent.

Découvrez le prix au mètre carré dans votre secteur

Faire construire sa yourte 

Allez c’est le moment de vous lancer ! Comment procéder ? Par quoi commencer ?

Voici quelques astuces données par les adeptes de cet habitat léger. Car oui, la plupart construisent eux-mêmes leur yourte, on parle alors d’auto-construction. Ce qui a l’avantage de réduire considérablement son coût. 

  • Avant de monter votre yourte, il faut créer les fondations et terrasser le terrain. Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez construire et poser un plancher isolé. 
  • Pensez à la récup’ pour le plancher. De vieux volets ou portes peuvent parfaitement convenir. Côté isolation, on utilise le plus souvent du polyester.
  • Pour monter l’ossature en bois, appelée treillis, faites appel à quelques amis pour vous prêter main forte ! La hauteur peut dépasser les 2 mètres pour pouvoir installer des équipements confortables comme une cabine de douche, une mezzanine…
  • Côté isolation, on peut utiliser de la laine de mouton, du coton ou textile recyclé ou encore du polyester.
Redécouvrez les quatre premiers épisodes de notre série consacrée aux maisons à moins de 100 000 € avec la tiny house, la maison container, la maison en paille et la maison en kit. 

Habitat léger : que dit la loi ?

La loi ALUR de 2015 règlemente l’usage de la yourte. Concrètement, on ne peut pas l’installer n’importe où, n’importe comment, même sur un terrain privé. Les règles changent selon le type de parcelle, la taille de la yourte et sa durée d’utilisation.

Selon votre situation, vous pouvez donc être amené à faire une déclaration préalable, demander un permis d’aménager ou de construire. Dans tous les cas, avant de vous lancer, renseignez-vous auprès de votre mairie.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Un couple renégocie son assurance emprunteur
Acheter
Vous pouvez économiser quelques milliers d’euros en renégociant votre assurance emprunteur ! Et depuis la loi Lemoine, les assureurs alternatifs se sont multipliés sur le marché, avec des offres...
Image
Pouvez-vous prétendre au nouveau prêt à taux zéro ?
Acheter
Face à la crise du logement et pour permettre aux primo-accédants des classes moyennes et populaires de devenir propriétaires, le Prêt à Taux Zéro - PTZ - a été remodelé. Ce dispositif, dont le taux d...