Ces aides méconnues pour rénover en copropriété

Emmanuelle Lopez 27 sep 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Quand on évoque le sujet d’amélioration thermique des parties communes en assemblée générale, on imagine moins les bénéfices sur le long terme que les 0 qui s'alignent sur la facture. Résultat, on a tendance à éluder le sujet. Pour y remédier et nous aider à passer à l'action, l'État a mis en place deux dispositifs. Laissez-nous vous présenter MaPrimeRenov' collective & l’éco ptz copropriétés.

Image
Deux nouveaux dispositifs d'aide à la rénovation énergétique pour les copropriétés
MaPrimeRénov' se la joue aussi collectif désormais.
Sommaire

MaPrimeRenov' pour les copropriétés, comment ça marche ?

Depuis 2021, MaPrimeRenov' finance aussi les travaux des parties communes. Youpi ! Pour en bénéficier, les copropriétés doivent être inscrites au Registre National des Copropriétés, avoir au moins 75 % de lots servant d’habitations principales et des immeubles âgés de quinze ans et plus.

Alors oui, la peinture de la façade s’écaille mais n’imaginez pas qu’une subvention vous sera octroyée pour ça. Non. On parle de rénovation énergétique. Comprenez : reprendre l’isolation, changer le système de chauffage trop gourmand, etc.

Pour être éligible, votre projet doit viser une amélioration de performance énergétique d’au moins 35 %. Et une assistance à maîtrise d’ouvrage encadre les travaux. "Celle-ci peut être financée en partie par l’Anah, l'Agence nationale de l'habitat, à hauteur de 30 % du prix de la prestation plafonnée à 180 euros HT par logement”, précise un article sur le site economie.gouv.fr. Comme pour tous les travaux portant sur les parties collectives, c’est au syndic de copro de réaliser les démarches et d’adresser sa demande sur monprojet.anah.gouv.fr. Il percevra l'argent sur son compte. 

Quels sont les montants accordés par MaPrimeRenov' collective ?

L’enveloppe perçue par le syndic de copro contient 25 % du montant total, soit jusqu’à 15 000 euros de travaux par logement. Petit bonus de 500 euros par logement si les travaux permettent de sortir du statut de "passoire énergétique" ou 500 euros par logement si le bâtiment quitte le statut "Bâtiment Basse Consommation".

En parallèle, les propriétaires aux revenus très modestes, vivant dans la copro, peuvent recevoir un financement complémentaire de 1 500 euros et ceux aux revenus modestes, 750 euros.

L’éco-ptz pour les copropriétés, comment ça marche ?

L’éco-ptz ou Prêt à Taux Zéro, vous connaissez. C’est un prêt financé par l'État et remboursable sans intérêt. Vous en avez peut-être bénéficié pour acheter votre appartement. Mais saviez-vous qu’il existe une version collective ? Depuis 2019, tous les logements, même les collectifs, dès lors qu’ils sont  “achevés depuis plus de deux ans à la date des travaux” peuvent y prétendre.

Là encore, il s’agit d’inciter les propriétaires à financer des travaux d’amélioration de la performance énergétique des parties communes, ainsi que les travaux d’intérêt collectif réalisés dans les logements.

C’est à votre syndic de copropriété de souscrire à l'éco-ptz copropriétés pour le compte du syndicat des copropriétaires. “Il doit s'adresser à un établissement de crédit qui a signé un avenant à la convention avec l’État et la Société de Gestion des Financements et de la Garantie de l’Accession Sociale à la propriété (SGFGAS). Contrairement à l’éco-ptz individuel, la garantie de l’État ne peut être accordée pour l’éco-ptz copropriété”, nous explique-t-on sur le site économie.gouv.fr

Combien obtenir avec l’éco-ptz copropriétés ?

En contractant un éco-ptz, vous et vos copropriétaires pouvez espérer recevoir jusqu’à 30 000 euros par logement. Pas mal. Mais uniquement si le syndicat de copropriétaires propose trois types de travaux ou s’il cherche à atteindre une performance énergétique globale minimale. Un seul éco-ptz copropriétés peut être sollicité par bâtiment.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min

MaPrimeRenov' et L’éco-ptz à titre individuel

Vous souhaitez aller plus loin et changer vos grille-pains pour des radiateurs plus économes, vos vieilles fenêtres pour des modèles innovants ? Demandez ces aides à titre personnel. Pour un éco-ptz, il ne faut pas dépasser les 30 000 euros. Le montant de l'aide attribuée évolue selon vos ressources et la nature des travaux.

À noter : depuis 2023 MaPrimeRénov' est accessible à tous les propriétaires et copropriétaires, locataires et bailleurs. Un locataire peut avoir l'initiative de ce genre de travaux mais il doit vous prévenir, dans les règles - par lettre recommandée avec avis de réception. Soyez réactif. Après deux mois, votre silence vaudra pour accord. 

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Le DPE est remis en cause par le gouvernement
Rénovation énergétique
Une nouvelle révision du DPE devrait intervenir courant février. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, le 31 janvier dernier. Plus tôt, une étude...
Image
Passoires thermiques : le point sur le calendrier
Rénovation énergétique
En 2025, les passoires thermiques classées G seront interdites à la location, à moins d’être rénovées. Et le calendrier ne bougera pas d’un iota ! Pourtant, face à la conjoncture économique inédite...