Auto-rénovation : les 6 erreurs à éviter

Emmanuelle Lopez 25 juil 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Vous comptez profiter des vacances pour vous lancer dans une série de travaux de rénovation. Que ce soit pour satisfaire votre seconde nature de bricoleur ou en vue de réaliser de jolies économies, attention ! Une imprudence peut vite vous faire déchanter. Alors, avant de vous retrousser les manches, lisez ce qui suit. Vous éviterez 6 des erreurs les plus répandues en auto-rénovation, et continuerez de pousser la chansonnette.

Image
Auto-rénovation
Sommaire

Ne pas planifier son auto-rénovation

Vous trépignez d’impatience à l’idée de retaper votre maison, on le sent d’ici. Mais restez méthodique. Définissez votre objectif. Détaillez chaque étape de ce chantier. Indiquez les fournitures et matériaux nécessaires, en quel volume. Ce serait dommage de perdre une journée parce qu’il manque de la peinture - des logiciels permettent d’établir ce genre de prévisions. D’autres vous aident à créer les plans en 3D. Dans le jargon on nomme cette phase le métré. Elle est essentielle au bon déroulement de l’aventure et vous aide, par ailleurs, à boucler le budget.

D’ailleurs, à combien s’élève-t-il ? Combien de jours estimez-vous travailler ? Combien d’heures ? Des amis viennent en renfort ? Faites-vous tout de A à Z ? Assurez-vous que votre projet est réalisable. Des ajustements pourraient être nécessaires pour qu’il le devienne.

Un oubli, une bévue sur le chantier peuvent générer complications et retards. Et vous le savez, le temps, c’est de l’argent… Aussi, prévoyez une enveloppe supplémentaire - 10 à 15 % de votre budget - au cas où.

Ignorer les contraintes administratives lorsque l’on rénove soi-même

Vous voulez remettre à neuf votre maison seul, soit. Sachez, néanmoins, que certaines modifications apportées à un logement exigent des autorisations. On a, par exemple, la déclaration préalable de travaux, pour les créations d’extension de 5 à 40 m2, ouvertures, remplacement de toiture… ; le permis de construire pour les surfaces créées à partir de 20 m2, à déposer auprès de la mairie ; pour les maisons, l’autorisation et le contrôle des systèmes d'assainissement non collectifs, par le Service Public d’Assainissement Non Collectif. Vous devrez obtenir l’attestation des installations électriques par l’organisme CONSUEL.

Autre impératif, la souscription à l’assurance dommages-ouvrage - dès lors que l’on touche à la structure du bâtiment ou le logement devient inhabitable. En décidant d’enfiler ses gants, vous avez récupéré la casquette du constructeur. A ce titre, aux yeux de la loi, vous êtes responsable de toute malfaçon, pendant 10 ans. C’est la garantie décennale. Méfiance donc si vous vendez avant. S’il découvrait un problème, le nouveau proprio pourrait se retourner contre vous.

La liste de ces obligations n'est pas exhaustive. Renseignez-vous auprès de votre mairie, avant d'entreprendre quoique ce soit.

Privilégier les petits prix au détriment de la qualité

La qualité a un coût, mais ne transigez pas. Les produits ou matériaux bas de gamme se révèlent parfois dangereux, car peu robustes, inadaptés ou encore toxiques. C’est le cas de certaines solutions (solvants, détergents…) qui polluent l’air de longues années. Avant d’acheter un article, lisez les petits caractères décrivant composition, mode d’emploi et risques. Et pour réduire les coûts, pensez aux soldes et autres promotions.

Ne pas s’équiper correctement pour des travaux de restauration

Il a beau faire chaud, vous n’allez pas remettre à neuf votre maison en short et claquettes. Puisque vous êtes sur un chantier, chaussures et lunettes de sécurité, gants, casque sont de mise. Respectez les consignes de sécurité. Et que ceux qui vous prêtent main forte s’y soumettent. Coupez le courant, même si "ce n’est que pour” visser une ampoule. 

Laisser le chantier en plan

Il n’est pas rare qu’un grain de sable enraye la machine. Dans ce cas, prenez du recul. Rabattez-vous sur une autre activité. Mais ne vous dispersez pas. Respectez votre planning, tant que possible. En revanche, si vous sentez la fatigue trop pesante, partez recharger vos batteries. Vous reviendrez au taquet.

S’obstiner à vouloir tout rénover en solo

Malgré tous les tutos consultés et les conseils de tonton Robert, vous n’y parvenez pas. Stoppez tout et demandez de l'aide.  Pour dépanner, vous avez les plateformes d’entraide entre voisins. Via l’Auto Réhabilitation Accompagnée (ARA), un pro vous guide. Vous pouvez aussi déléguer certaines tâches complexes, comme la plomberie, l’électricité, l’isolation, à des professionnels. Avec des experts reconnus par l’ARA, ou certifiés RGE - Reconnu Garant de l’Environnement - vous pourriez prétendre à des aides financières. Ça vaudrait peut-être le coup. Faites le calcul.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser