Vais-je payer une plus-value sur la vente de mon bien immobilier ?

Karin Scherhag
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Vous vendez votre bien immobilier (maison, appartement ou terrain) et vous vous demandez si vous allez payer une plue-value ? C’est assez simple : le nombre de cas de figures est réduit. Résumé.

Image
plus value meilleurs agents
La plus-value est taxée à 19% au titre de l’impôt sur le revenu.
Sommaire

La plus-value, c'est quoi d'abord ?

La plus-value immobilière, c’est simplement la différence entre le prix d’achat déboursé pour acheter votre bien et le prix de revente, ou la valeur déclarée lorsque le bien a été reçu par une donation ou succession. La législation française est précise et le dispositif simple : la plus-value est taxée à 19% sur le prix au titre de l’impôt sur le revenu, et à 17,2% à titre des prélèvements sociaux

Résidence principale et plus-value : l'exception qui confirme la règle

Avec néanmoins une exception de taille. Lorsqu’on vend sa résidence principale, la loi est très claire : il n’y a pas de plus-value immobilière. Les propriétaires profitent donc d’une exonération totale sur le la somme gagnée. Et ce, quelle que soit la nature du bien vendu : appartement, maison de ville, chalet, manoir ou même cabane de pêcheur...  à condition d’y habiter.

La plus-value des résidences secondaires

Pour ce qui est des résidences secondaires, les choses sont différentes. Vous serez cette fois amené à payer les fameux 19% d’impôt et 17,2% de prélèvements sociaux. À noter que chaque contribuable qui décide de vendre sa résidence secondaire profitera tout de même d’un abattement de 1 000 euros sur la plus-value.

Sachez également que si la plus-value de votre bien immobilier est estimée à un montant supérieur à 50 000 euros, vous serez contraint de payer une taxe supplémentaire de 2 à 6%. Des abattements s’appliquent toutefois en fonction de l’ancienneté de l’achat initial.

Ainsi, si vous détenez le bien depuis plus de cinq ans, un abattement de 10% par an s’appliquera sur la plus-value. Et si vous avez acheté il y a plus de 22 ans, alors vous ne paierez pas de plus-value immobilière.

Plus-value : des cas particuliers

Il y a aussi des cas particuliers qui donnent droit à une exonération. Par exemple si votre bien est vendu à un prix inférieur à 15 000 euros. Ou encore en cas de cession au profit d’un bailleur social, d’un organisme en charge du logement social ou d’un opérateur qui s’apprête à construire des logements sociaux. Ou, enfin, si le vendeur est titulaire d’une carte d’invalidité ou bénéficie d’une pension de retraite aux revenus modestes. 

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Travailleurs de la construction installant l’isolant
Vendre
En immobilier, il y a des mots désagréables à l'oreille : « amiante », « mérule » ou encore « termites ». Ils font pourtant partie du vocabulaire du marché de l'ancien. Comment traiter le problème de...
Image
couple sur un canapé en train de regarder leur ordinateur
Vendre
Vendre ou ne pas vendre, telle est votre question ? On vous aide à trouver la réponse. On va faire simple en allant à l'essentiel : quand, combien et comment. Allez, suivez le guide, c'est par ici !