Pompe à chaleur : les aides revalorisées en 2024

Emmanuelle Lopez 18 oct 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

L’installation d’une pompe à chaleur bénéficie de plusieurs aides financières, cumulables. Bonne nouvelle ! Et celles-ci seront revalorisées en 2024. Super bonne nouvelle ! Alors what else ? Faire le point sur les majorations de ces financements, peut-être. Allez, c’est parti !

Image
Des aides revalorisées pour installer une pompe à chaleur
La pompe à chaleur est un système de chauffage écologique.
Sommaire

MaPrimeRenov’ pour l'installation d'une pompe à chaleur

Pour inciter les ménages français à rénover leur logement et économiser de l'énergie, l’État avait revu à la hausse le budget MaPrimeRenov', l’année passée.

En 2024, le gouvernement devrait passer à la vitesse supérieure : 1,6 milliard d’euros supplémentaires lui seront alloués, d'après la Première ministre, Élisabeth Borne. Pour l’installation d’une pompe à chaleur, c’est donc un chèque de 2 000 € - au lieu 1000 - que recevront les ménages éligibles. Le gouvernement croit en ce type de chauffage autant que dans la filière «Made in France». Il espère qu’elle atteindra un million d’appareils fabriqués / an d’ici 2030.

=> Faire la demande sur le site : www.maprimerenov.gouv.fr

MaPrimeRénov’ Sérénité, une aide complémentaire pour les pompes à chaleur

Vous le connaissiez peut-être sous le nom “Habiter Mieux Sérénité”. Ce programme a été mis en place par l’Agence nationale de l'habitat (Anah), pour aider les ménages modestes et très modestes à retaper leur logement. Mais seuls ceux qui visent au minimum un gain énergétique de 35 % et atteindre l’étiquette E au Diagnostic de performance énergétique (DPE) peuvent y prétendre. Là aussi, le montant des plafonds de travaux avaient été réévalués, passant de 30 000 à 35 000 € HT.

Ce dispositif n’a pas attendu le passage à la nouvelle année pour faire ses cadeaux. Depuis le 1er octobre 2023, il couvre 65 % du montant total des travaux (HT) pour les ménages très modestes, contre 50 % auparavant. Le montant maximum est donc de 22 750 €. Pour les ménages modestes, c’est 50 % du montant total des travaux (HT), contre 35 % avant. Le montant maximum sera là de 17 500 €.

L’Anah a établi une subvention moyenne de 18 600 € et 14 500 € pour les ménages aux ressources très modestes et modestes.

=> Faire la demande sur le site : monprojet.anah.gouv.fr

À noter : deux bonus peuvent encore s'additionner à MaPrimeRénov’ Sérénité. "Sortie de passoire thermique" : il s’applique lorsque le logement entre dans la classe énergétique E ou passe au-dessus. "Bâtiment basse consommation" : pour l'obtenir, l'étiquette énergétique doit atteindre A ou B après les travaux. Ceux qui décrochent ces deux bonus, reçoivent 1 500 euros dans leur poche en plus. 

Le prêt à taux zéro peut financer l'installation d'une pompe à chaleur

L'éco-prêt n’est pas réservé aux primo-accédants. Ceux qui souhaitent rendre leur logement plus sain et économe peuvent y prétendre. Et l’aménagement d’une pompe à chaleur compte pour ces travaux d'amélioration. Ouf ! Le prêt à taux zéro (PTZ) devait disparaître fin 2023 mais il vient de gagner quatre ans de sursis. Par ailleurs, Bruno Le Maire a annoncé un assouplissement de ses critères d'obtention. Le ministre de l'Économie a également expliqué que 154 communes seront reclassées en zone tendue de catégorie A, pour rendre le nouveau PTZ accessible à plus de particuliers, dès janvier 2024.

Le PTZ sert aux biens neufs dans toutes les zones (de A à C), et pour l'ancien avec travaux uniquement dans les zones B2 et C. Son montant reste plafonné à 30 000 € - pour un lot de trois travaux, avec une période de remboursement maximale de quinze ans.

=> Pour faire la demande : rendez-vous dans l’établissement de crédit de votre choix. 

À noter : les plafonds de revenus pour son admission varient avec la situation géographique, Celles-ci sont rangées de A à C, en fonction du déséquilibre entre l'offre et la demande.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min

Aides locales et autres primes énergie pour l’installation d’une pompe à chaleur

Au niveau local, des subventions sont parfois attribuées. Contactez votre mairie, conseil municipal ou régional. Et n’oubliez pas la prime énergie. Cette aide financière est accordée aux particuliers qui réalisent des travaux de rénovation énergétique. Tous les quatre ans environ, le gouvernement soumet des objectifs aux fournisseurs d'énergie majeurs, dans le cadre du dispositif des Certificats d'économies d'énergie (CEE). Ainsi, ces sommités sont contraints de débourser une prime aux ménages éligibles.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Le DPE est remis en cause par le gouvernement
Rénovation énergétique
Une nouvelle révision du DPE devrait intervenir courant février. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, le 31 janvier dernier. Plus tôt, une étude...
Image
Passoires thermiques : le point sur le calendrier
Rénovation énergétique
En 2025, les passoires thermiques classées G seront interdites à la location, à moins d’être rénovées. Et le calendrier ne bougera pas d’un iota ! Pourtant, face à la conjoncture économique inédite...