Taux d'intérêt, taux d'usure, taux directeurs : qui fait quoi ?

Christelle Privat 11 oct 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Lorsqu’on souhaite emprunter, on ne compte plus les « TAUX » auxquels on est confronté. Taux d’intérêt, taux d’usure, taux directeurs. Mais sait-on vraiment à quoi renvoient ces termes financiers ? On vous propose aujourd’hui de lever le voile sur ces éléments constitutifs du crédit, histoire de répondre à la seule question qui vous intéresse vraiment : pouvez-vous acheter, oui ou non ?

Image
Taux d'intérêt, taux d'usure, taux directeurs : qui fait quoi ?
Plus votre emprunt est long, plus les taux d'intérêt sont élevés.
Sommaire

Taux d’intérêt : parce que l’argent a un coût

« Le taux d’intérêt est le prix à payer au prêteur pour qu'il renonce à sa préférence pour la liquidité. » John Maynard Keynes, économiste anglais.

Si le taux d’intérêt nous est si familier, c’est parce qu’il impacte directement notre portefeuille, lorsqu’on emprunte ou lorsqu’on place notre argent. Mais connaissez-vous toutes les subtilités du taux d’intérêt ? Taux fixe. Taux variable. Taux nominal. Taux réel. Voyons quelques définitions usuelles…

Exprimé en pourcentage, le taux d’intérêt permet de calculer la rémunération du prêteur pour chaque euro prêté. Lorsque j’emprunte 100 € avec un taux d’intérêt fixe de 2 %, je rembourse donc à mon prêteur 102 €, soit 100 € de capital +2 € d’intérêts.

À savoir : dans le cadre d’un crédit immobilier, les taux d’intérêt des prêts de long terme sont généralement plus élevés que les taux d’intérêt des prêts de court terme. L’établissement prêteur taxe le risque encouru pour une durée d’emprunt plus longue. Si vous empruntez ces jours-ci, voici les taux immobiliers moyens observés par le courtier en ligne Empruntis, le 10 octobre 2023 (taux fixes, hors assurance) :

  • 10 ans (durée du crédit) : 3,65 %
  • 15 ans : 4,10 %
  • 20 ans : 4,20 %
  • 25 ans : 4,35 %.

Les experts de Meilleurs Agents ne tablent pas sur une forte hausse des taux d'intérêt pour 2024. À condition que l'indice des prix ne continue pas son ascension. 

Le taux d’intérêt peut être fixe ou variable. Le plus souvent pour un prêt immobilier, on emprunte à taux fixe. Fixé dès la contraction du prêt, le taux reste inchangé durant toute la durée du prêt. En revanche, le taux d’intérêt variable fluctue sur la durée de l’emprunt.

Le taux d’intérêt nominal est celui qui figure sur le contrat de crédit. Il repose sur les prix courants au moment de l’emprunt. Le taux d’intérêt réel quant à lui, prend en compte l’inflation. L’emprunteur l’utilise pour avoir une idée plus précise de ce que coûte l’emprunt. C’est le taux d’intérêt nominal, moins le taux de l’inflation.

Le saviez-vous ?

Il arrive très rarement que les taux d’intérêts puissent être négatifs. Dans ce cas de figure, c’est l’emprunteur qui est rémunéré. Il rembourse alors une somme inférieure à celle empruntée. Un taux d’intérêt négatif est toutefois le signe d’une économie qui tourne au ralenti. Les banques centrales prêtent donc à des taux nuls, voire négatifs, pour stimuler l’investissement et la croissance.

Taux annuel effectif global

Lorsque vous contractez un prêt auprès d’un établissement de crédit, vous pouvez vous référer au taux annuel effectif global (TAEG). Il représente le coût, tous frais compris, de votre crédit. C’est l’indicateur parfait à des fins comparatives. Attention ! Il ne peut pas être supérieur au taux d’usure, fixé par la Banque de France.

Exprimé en pourcentage annuel de la somme empruntée, le TAEG comprend :

  • Les intérêts du crédit (calculés sur la base du taux actuariel)
  • Les frais de dossier (frais de souscription, frais annuels de gestion, etc.)
  • Les coûts de l’assurance emprunteur et des garanties obligatoires
  • Les frais d’évaluation du bien immobilier
  • Les autres frais nécessaires à l’obtention du crédit.

Le saviez-vous ?

En France, le TAEG est systématiquement et obligatoirement précisé dans toutes les offres de crédit immobilier ou de crédit à la consommation.

Taux d’usure ou TAEG maximal autorisé

Le taux d’usure vise à limiter le taux annuel effectif global (TAEG), appliqué par les banques commerciales, dans le cadre d’un prêt immobilier ou d’un prêt à la consommation. Les banques n’ont donc pas le droit de proposer un prêt avec un TAEG supérieur au taux d’usure. Un prêt est dit usuraire lorsque son TAEG est excessif et supérieur au taux d’usure. Cette mesure sert à protéger l’emprunteur contre le surendettement.

Révisé chaque trimestre par la Banque de France, le taux d’usure est exceptionnellement recalculé tous les mois depuis le 1er février 2023. Il y a un taux d’usure pour chaque type de prêt et selon la durée de l’emprunt. Le taux d’usure d’un prêt immobilier sur 15 ans ne sera pas le même que le taux d’usure d’un prêt sur 25 ans.

Depuis le 1er octobre, le taux d’usure est fixé à 5,80 % pour les prêts immobiliers de 20 ans et plus.

Une petite astuce : si le taux d’usure vous bloque pour contracter votre prêt immobilier, n’hésitez pas à faire jouer les assurances. Elles peuvent représenter 30 à 40 % du coût global du crédit et venir diminuer votre TAEG.

Taux directeurs : fixés par l’Eurosystème

Les banques commerciales (celles qui vous prêtent de l’argent) ont aussi besoin de se refinancer lorsqu’elles sont en mal de trésorerie. Elles le font auprès d’une banque centrale. C’est dans ce contexte qu’interviennent les taux directeurs. Ils sont le prix de l’argent emprunté par les banques commerciales aux banques centrales nationales ou à la Banque centrale européenne (BCE). Inexorablement, lorsque la BCE augmente ses taux directeurs, cette hausse du coût du crédit pour les banques commerciales se répercute sur le coût du crédit aux particuliers. C’est pourquoi la hausse des taux directeurs n’est jamais anodine pour les emprunteurs particuliers.

Ces temps derniers, à cause de l’inflation record, la banque centrale a considérablement augmenté ses taux directeurs. La dernière et dixième hausse depuis juillet 2022 a eu lieu en septembre dernier : 4 %. C’est le plus haut niveau jamais atteint depuis la création de la monnaie unique. Faut-il s’attendre à de nouvelles majorations ? Tout dépend du niveau de l’inflation. Le Fonds monétaire international (FMI) semble penser que le pic inflationniste a été atteint. Affaire à suivre…

Le saviez-vous ?

La principale mission de le BCE est de maintenir l’équilibre des prix dans les pays de la zone euro. Elle s’efforce alors de maîtriser l’inflation et préserve la valeur de la monnaie. Dans le cadre de sa politique monétaire, elle a recours à deux variables d’ajustement pour arriver à cet objectif : l’intervention sur les taux directeurs (au nombre de 3) et l’émission de monnaie.

Lorsque la BCE augmente ses taux directeurs, elle régule le marché interbancaire. Les ménages peuvent difficilement emprunter et s’endettent moins, ce qui permet de contenir l’inflation. En revanche, une baisse des taux directeurs entraîne une facilité de l’emprunt, car l’argent coûte moins cher.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Un couple calcule sa capacité d'emprunt à la maison
Crédits immobiliers
Il y a tout juste un an, avec un salaire de 1 764 euros, vous pouviez emprunter environ 100 000 euros, en étalant votre crédit sur 20 ans. Petite devinette ! Selon vous, combien pouvez-vous emprunter...