Copro : c’est quoi le plan pluriannuel de travaux ?

Karin Scherhag 18 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Un plan de travaux actualisé tous les dix ans sera bientôt obligatoire dans tous les immeubles de plus de quinze ans.
Image
plan pluriannuel de travaux
Sommaire
Entériné par la loi Climat et Résilience de 2021, le plan pluriannuel de travaux entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2023 dans les immeubles de plus de quinze ans. Mais les diagnostics nécessaires à son élaboration se préparent dès à présent. Que contient le plan ? Comment est-il financé ? On répond à toutes vos questions. 

1. Le principe

Tous les dix ans, le syndicat de copropriété devra élaborer un plan pluriannuel de travaux au regard d’une analyse du bâti et d’un diagnostic de performance énergétique. Le plan comportera la liste des travaux nécessaires à la sauvegarde de l’immeuble, à la préservation de la santé et de la sécurité de ses occupants et à l’amélioration de la performance énergétique. Il contiendra aussi une estimation du coût des travaux et un échéancier sur dix ans. Le plan sera présenté dès la première assemblée générale de copropriétaires qui suivra son élaboration. Il sera alors soumis à la majorité des voix de tous les copropriétaires. Puis l’échéancier sera remis à l’ordre du jour de chaque assemblée générale où il pourra être ajusté. 

Le saviez-vous ?

La France compte 9,7 millions de logements en copropriété, soit 28% du parc total.

2. L’Entrée en vigueur

Le gouvernement a prévu une mise en route progressive. À partir du 1er janvier 2023, les immeubles de plus de 200 lots seront les premiers à présenter leur plan pluriannuel de travaux. Autant dire que les différents diagnostics et analyses devront être menés dès 2022. Le 1er janvier 2024, les immeubles de 50 à 200 lots seront à leur tour concernés. Enfin, les copropriétaires des immeubles de moins de 50 lots devront être prêts au 1er janvier 2025.

3. Le financement

La loi Alur (loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové) rend obligatoire la constitution d’un fonds de travaux qui prend la forme d’une cotisation annuelle versée par chaque copropriétaire à hauteur de 5% du budget prévisionnel. C’est ce fonds qui financera le plan pluriannuel de travaux. En cas de travaux très importants (ravalement de façade ou création d’un parking par exemple), le montant de la cotisation pourra être supérieur à condition d’avoir été adopté en assemblée générale. 

Le saviez-vous ?

En moyenne, 12% des revenus des copropriétaires sont consacrés aux charges de copropriété.
Attention, les sommes ainsi perçues sont rattachées aux lots et non aux personnes. Elles entrent donc dans le patrimoine du syndicat. Ce qui signifie concrètement qu’aucun remboursement de cotisation n’est possible en cas de vente, de déménagement ou d’héritage.  Vous l’aurez compris, le plan pluriannuel de travaux se réfléchit dès à présent. Alors n’hésitez pas à profiter de la prochaine assemblée générale de votre copropriété pour déjà échanger sur le sujet et anticiper les travaux à prévoir.
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
A la une !
Image
charges
Copropriété
Vous avez reçu un appel de fonds de votre syndic. N'ayez crainte, il n'essaie pas de vous racketter. Il vous demande l'avance nécessaire pour couvrir les dépenses courantes de votre immeuble. Ce sont...
Image
2
Copropriété
Le syndic de copropriété est le professionnel qui administre votre immeuble et représente la copropriété. Son rôle est souvent essentiel. Du coup, pas question de le choisir au hasard pour cette...