Dans la série bonnes résolutions, je demande... à rénover mon logement !

Christelle Privat 03 jan 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La sentence est tombée ! Votre logement se retrouve étiqueté E, au DPE. Ok, il ne fait pas partie des passoires thermiques, mais quand même, « E » ce n’est pas terrible. Et ça se ressent sur vos factures d’énergie. Il n’en fallait pas davantage pour vous convaincre de procéder à la rénovation énergétique de votre logement. Comme ça, vous démarrez l’année sur les chapeaux de roues. Mais comment vous y prendre ? Quels travaux prioriser ? À qui faire appel ? De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

Image
Rénover son logement en 2024 : suivez le guide
Commencez par identifier les travaux prioritaires.
Sommaire

Rénover son logement : comment s’y prendre ?

Pour réussir votre projet de rénovation énergétique, vous devez suivre plusieurs étapes avant le démarrage effectif des travaux.

  • Tout d’abord, vous devez réaliser un état des lieux de votre logement pour vous rendre compte de ses points faibles en termes de consommation d’énergie. Le nouveau DPE intègre de nombreuses informations, comme les dépenses énergétiques de votre logement (consommation de chauffage, d’eau, etc.), et les travaux à prioriser.
  • Ensuite, vous devez identifier les travaux prioritaires à réaliser (isolation des combles, des murs, remplacement des fenêtres, installation d'un système de chauffage).
  • Une fois, les travaux priorisés, vous pouvez sélectionner et contacter des professionnels qualifiés RGE et vous renseigner sur les devis. Obtenez plusieurs devis détaillés. Cela vous permettra de comparer les coûts et de choisir le prestataire qui correspond le mieux à vos besoins.
  • N’hésitez pas à vous renseigner sur les aides disponibles et les solutions de financement envisageables.
  • Enfin, n’oubliez pas de vérifier le gain énergétique, à la fin des travaux.

Pour l’état des lieux de votre logement, vous pouvez décider de réaliser un audit thermique. Ce document complet est beaucoup plus précis que le DPE. Il vous renseignera sur le meilleur scénario de travaux pour votre logement. Il vous indique également les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Dans le cadre d’une rénovation globale et pour l’obtention de MaPrimeRénov’, l’audit énergétique est obligatoire.

Quels travaux prioriser ?

La rénovation de votre logement comporte plusieurs gestes ? Que devez-vous prioriser ? Pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), il n’y a pas à réfléchir. Les travaux à prioriser, sont les travaux d’isolation. Selon l’agence : « Une isolation performante peut réduire la consommation d'énergie d'un logement de 60 % ou plus ». Murs, combles, toitures et planchers doivent bénéficier d’une bonne isolation pour réduire les pertes de chaleur et améliorer l'efficacité énergétique du logement. 

Votre maison bien isolée, n’oubliez pas la ventilation ! Une bonne ventilation participe au renouvellement de votre air intérieur et chasse l’humidité. Les professionnels considèrent qu’une mauvaise ventilation est responsable de minimum 20 % des déperditions d’énergie !

Le système de chauffage arrive en denier. S’il est inefficace, vous devrez le remplacer par un système moderne et économe en énergie. Si vous avez le budget, les énergies renouvelables (panneaux solaires photovoltaïques ou un chauffe-eau solaire) sont une bonne option.

Le saviez-vous ?

En 2024, la rénovation globale sera largement encouragée. Le gouvernement espère 200 000 rénovations performantes par an. Pour bénéficier de certaines aides, les propriétaires de passoires thermiques devront impérativement effectuer une rénovation globale.

À qui faire appel ?

Plusieurs organismes peuvent vous aiguiller et vous fournir de précieux conseils afin que vous réussissiez votre projet de rénovation énergétique. Pour les travaux, vous devez choisir un professionnel disposant du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). C’est un gage de qualité, et une nécessité pour l’obtention de certaines aides à la rénovation énergétique.

Quelques acteurs à qui faire appel :

  • Les Espaces Conseil France Rénov' vous offrent des conseils personnalisés et gratuits. Vous pouvez joindre un conseiller au 0 808 800 700.
  • L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), vous accompagne dans votre projet de rénovation énergétique. Son site internet, contient de nombreuses informations sur le sujet.
  • L'Espace Info Énergie (EIE), fournit des conseils gratuits sur la maîtrise de l’énergie et les travaux de rénovation. Cette structure est présente dans chaque département.
  • L'ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) vous propose des aides financières pour financer vos travaux.
  • Les artisans RGE sont référencés dans un annuaire que vous pouvez consulter pour faire votre choix.

De quelles aides puis-je bénéficier ?

En France, plusieurs aides à la rénovation énergétique sont disponibles pour les ménages qui souhaitent sauter le pas. La plus connue, MaPrimeRénov’ subira quelques ajustements en 2024.

  • MaPrimeRénov’ : en 2034, le dispositif sera doté d’un budget de 5 milliards d’euros (soit 1,6 milliard d’euros de plus qu’en 2023). La primeur sera donnée aux « rénovations d’ampleur », donc comportant plusieurs gestes, et aux rénovations pour l’amélioration du confort d’été. Un volet pour la transition sur des systèmes de pompes à chaleur air-eau est aussi prévu.
  • Certificats d'Économies d'Énergie (CEE) : ce dispositif, qui est également un élément important du plan de rénovation énergétique de L’Etat, incite les particuliers à effectuer des travaux de rénovation énergétique en leur accordant des primes ou des bons d'achat, chez leur fournisseur d’énergie.
  • Éco-Prêt à Taux Zéro (Éco-PTZ) : ce prêt aux intérêts nuls, destiné à financer des travaux de rénovation énergétique, peut atteindre jusqu’à 30 000 € (pour un bouquet de 3 gestes ou plus).

Pour éviter toute mauvaise surprise, il est conseillé d’effectuer vos demandes d’aide avant toute signature de devis !

Dois-je déclarer mes travaux ?

Vos travaux de rénovation énergétiques ne nécessitent pas forcément de déclaration au service des impôts. En revanche, elle est nécessaire lorsque « les travaux affectent directement les éléments porteurs du bâtiment ou sa structure ». En effet, certains travaux importants peuvent modifier les caractéristiques de votre bien immobilier.

Par ailleurs, il n’est plus nécessaire de mentionner vos travaux de rénovation dans votre déclaration de revenus, pour l’obtention du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Il a été supprimé au profit de MaPrimeRénov’.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min

Pour faire les bons choix pour votre projet de rénovation énergétique, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un organisme spécialisé. Les professionnels sauront répondre à toutes vos interrogations. C’est leur métier !

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Le DPE est remis en cause par le gouvernement
Rénovation énergétique
Une nouvelle révision du DPE devrait intervenir courant février. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, le 31 janvier dernier. Plus tôt, une étude...
Image
Passoires thermiques : le point sur le calendrier
Rénovation énergétique
En 2025, les passoires thermiques classées G seront interdites à la location, à moins d’être rénovées. Et le calendrier ne bougera pas d’un iota ! Pourtant, face à la conjoncture économique inédite...
Image
Des aides revalorisées pour installer une pompe à chaleur
Rénovation énergétique
L’installation d’une pompe à chaleur bénéficie de plusieurs aides financières, cumulables. Bonne nouvelle ! Et celles-ci seront revalorisées en 2024. Super bonne nouvelle ! Alors what else ? Faire le...