Premier achat immobilier : les 8 questions à se poser

Benedicte 20 déc 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Logement neuf ou ancien ? Deux ou trois chambres ? Pour quel budget et avec quelles aides ? Toutes les questions à vous poser avant d'acheter sont ici.
Image
Sans titre (69) - copie
Sommaire
Vous caressez le projet de devenir propriétaire pour la première fois ? Félicitations ! Mais entre le logement de vos rêves à trouver, le financement à monter ou encore les aides à mobiliser, il y a de quoi s’interroger. Avant de vous lancer, prenez le temps de vous poser les bonnes questions pour être certain de faire les meilleurs choix. 

1. Ma situation géographique est-elle stable ?

Si vous déménagez régulièrement dans le cadre de votre activité professionnelle, acheter votre résidence principale n’est pas forcément le bon plan. Car entre les frais de notaires, ceux d’agence ou encore la taxe foncière, il faut en moyenne cinq à six ans pour rentabiliser votre acquisition. Voire beaucoup plus dans les grandes villes. Sans oublier qu’une fois votre mutation actée, il va vous falloir trouver rapidement un nouveau logement. Or, vendre l’ancien peut demander quelques mois. Et, pendant ce temps-là, vos mensualités de prêt continuent à courir.

2. Mon budget est-il suffisant ?

Devenir propriétaire en souscrivant un prêt immobilier, c’est s’engager à rembourser chaque mois pendant plusieurs années une somme fixe. Vous devez donc être capable d’assumer ces mensualités tout en continuant à faire face à toutes les autres dépenses de votre vie quotidienne. Pour déterminer le montant qui vous permettra d’acheter sans vous priver, n’hésitez pas à réaliser une simulation en ligne ou à prendre rendez-vous avec votre banquier. De là découlera votre capacité d’emprunt.

3. De combien doit être mon apport personnel ?

Il n’y a pas de règle en la matière. Mais, pouvoir puiser dans votre épargne au moins quelques milliers d’euros pour concrétiser votre projet immobilier est toujours un bon signal pour votre banquier. En ce moment, les établissements bancaires se montrent en effet plus durs avec les dossiers sans apport et ont tendance à refuser de les financer. Dans la plupart des cas, ils demandent que vous apportiez au moins 10% de la valeur de la transaction. Ce qui correspond aux frais de notaires et à ceux de garanties.

4. Quels sont mes besoins ?

À l’heure d’acheter votre premier logement, vous êtes peut-être célibataire et un studio vous convient très bien. Ou alors déjà en couple mais sans enfant. Auquel cas, un deux-pièces vous semble tout à fait opportun. Sauf que vos besoins de superficie vont évoluer avec vos projets de vie (mariage, naissance…) et revendre trop rapidement un bien après son acquisition fait souvent perdre de l’argent. Même si c’est difficile, essayez de vous projeter et de prévoir, par exemple, une chambre supplémentaire pour un enfant ou un bureau en cas de télétravail.

5. Neuf ou ancien ?

En termes de prix, l’ancien est souvent plus abordable que le neuf avec des écarts au mètre carré pouvant aller de 10 à 15%. Mais cette différence tarifaire a tendance à se gommer rapidement. En cause ? Des frais annexes moins importants au fil des ans dans le neuf que dans l’ancien. À commencer par les frais de notaire au moment de l’achat qui sont moins élevés. Tout comme, plus tard, les factures énergétiques grâce à des normes de construction plus performantes et celle des travaux moins nécessaires dans le récent. Au final, tout est donc question de goût. 

6. Quels travaux suis-je prêt à faire ?

À première vue, les biens avec travaux constituent de belles opportunités pour les acheteurs disposant d’un petit budget. Côté prix, ils sont en effet souvent plus attractifs que les produits en parfait état. Mais attention à ne pas surestimer vos talents de bricoleur. Avant de sauter le pas, demandez-vous ce qu’il faut faire ou refaire dans le logement et surtout si vous vous en sentez apte. Si tel n’est pas le cas, mieux vaut renoncer. Et, si vous décidez de faire appel à un professionnel, chiffrez bien l’opération.

7. Comment obtenir le meilleur crédit immobilier ?

Vous devez présenter votre meilleur profil au banquier. Et pour ça, il vous faut soigner votre dossier. Commencez par éviter les incidents de paiements dans les trois à six mois précédant votre demande de crédit. Faites également attention à vos dépenses et essayez de solder vos éventuels prêts à la consommation. N’hésitez pas non plus à tenter de négocier le taux d’intérêt proposé en acceptant de placer votre épargne au sein de l’établissement. Enfin, pensez à discuter aussi les frais de dossier et ceux de remboursement anticipé.

8. De quelles aides puis-je bénéficier ?

La plus connue est le prêt à taux zéro (PTZ). Mais vous pouvez aussi prétendre au prêt d’accession sociale (PAS) et au prêt Action Logement. Voire à la prime accession et aux aides de certaines collectivités locales. Dans tous les cas, leur attribution est soumise à conditions, notamment de revenus, d’emplacement et de typologie de logement (neuf, ancien avec ou sans travaux, terrain à bâtir). Vous avez droit aussi à des avantages fiscaux comme, par exemple, une exonération de la taxe foncière pendant deux ans. Mais là-encore, sous conditions. Vous l'aurez compris, acheter son premier bien n'est pas toujours chose facile et nécessite un minimum de préparation. Mais grâce à nos conseils, vous pourrez vous lancer plus sereinement.
Découvrez le prix au mètre carré dans votre zone
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
A la une !
Image
achat sans apport
Acheter
Lorsque vous contractez un emprunt pour l’achat d’un bien immobilier, un apport personnel vous est demandé. Cet apport peut aujourd’hui représenter 33 % du montant emprunté ! Mais il existe certaines...
Image
Tout savoir pour rédiger une offre d'achat immobilier
Acheter
Vous avez eu un réel coup de coeur pour un appart'. Vous vous y voyez déjà. Si vous ne voulez pas qu'il vous passe sous le nez, rédigez vite votre offre d'achat. Choix du courrier, mentions...
Image
jeune femme sur son téléphone allongé sur son canapé
Acheter
À l’été 2023, nous apprenions grâce à une étude Eurostat, que la France comptait 65,1 % de propriétaires. Se plaçant ainsi à la 8e position derrière la Roumanie, la Pologne et l’Espagne, les trois...