Avec Villages Vivants, investissez dans l’immobilier utile

Karin Scherhag 16 nov 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Qui de mieux que Villages Vivants pouvait incarner le deuxième épisode de notre série consacrée aux initiatives pour redynamiser les campagnes ? Cette coopérative foncière vous propose en effet d’investir vos deniers dans des projets immobiliers d’un autre genre : épiceries, brasseries, librairies, recycleries, auberges… qui redonnent vie à nos villages endormis. 

Image
Villlages Vivants est une coopérative rurale et solidaire
C'est dans la Drôme que la coopérative Villages Vivants est née en 2018.
Sommaire

Villages Vivants, une coopérative immobilière rurale et solidaire 

À Boffres (Ardèche), l’auberge du coin est une institution. Un lieu emblématique ouvert en 1909 sous le nom d’Hôtel de la Gare. Un pan d’histoire qui aurait disparu sans la volonté d’une poignée de jeunes restaurateurs bien décidés à redonner vie à ce lieu de rencontres, plus d’un siècle après sa construction. Leur problème : financer l’achat du bâtiment, qui se monte alors à 85 000 €. C’est là qu’ils se tournent vers la coopérative immobilière rurale et solidaire, Villages Vivants. “Ils sont venus toquer à notre porte en nous disant : “achetez l’auberge, nous on va se concentrer sur la cuisine”", se souvient Raphaël Boutin-Kuhlmann, co-directeur de Villages Vivants, responsable des opérations immobilières. 

Cinq ans plus tard, l’auberge de Boffres a retrouvé ses lettres de noblesse. Et changé la vie des 700 habitants de ce petit village ardéchois. En plus du restaurant qui magnifie les produits locaux cuisinés au feu de bois, l’établissement fait aussi office d’épicerie de proximité, de caviste, de relais de poste, et proposera bientôt des chambres d’hôtes dans ce lieu rénové avec soin. “À terme, on aura investi plus d’un million d’euros dans ce projet”, calcule Raphaël Boutin-Kuhlmann.  

Une vingtaine de projets ruraux accompagnés depuis 2018 

Depuis sa création dans la Drôme en 2018, Village Vivants a ainsi aidé une vingtaine de projets ruraux à voir le jour dans toute la France. La brasserie artisanale la Machine à Saint-Laurent-en-Royans (Drôme), l'Accorderie du Pays Diois à Die (Drôme), l'atelier-boutique la Cabane à Villeneuve-de-Berg (Ardèche), la librairie La folle aventure à Trévoux (Ain)... sont quelques exemples d'accompagnement.

Un investissement qui se monte déjà à 7 millions d’euros pour quelque 65 emplois créés par les locataires de la coopérative. “On intervient quand il y a un blocage foncier en achetant des murs qu’on loue ensuite aux acteurs qui font vivre nos territoires. On les accompagne sur toutes les questions immobilières, y compris sur les travaux de rénovation ou d’agrandissement”, explique le co-directeur. 

Quels projets sont accompagnés ? Ceux qui sont jugés “viables financièrement" par un comité d’experts. Et qui répondent aux critères suivants : proposer une activité rurale et avoir un fonctionnement associatif ou coopératif. “On sait que les structures collectives basées sur le partage sont plus résilientes, note Raphaël Boutin-Kuhlmann. Au bout de cinq ans, 75% d’entre elles sont toujours en activité, contre 65% pour les commerces classiques.” 

Ouverture à l'épargne citoyenne pour récolter 2 millions d'euros

Aujourd’hui, Villages Vivants lance un appel à l’épargne citoyenne pour récolter 2 millions d’euros qui permettront de financer d’autres projets partout en France.

Alors tout le monde peut investir une partie de ses économies. De 100 euros à… plusieurs centaines de milliers, il n’y a pas de montant plafond ! “Ce n’est pas un don, précise le porte-parole de la coopérative. Les investisseurs récupèrent leur mise au bout de sept ans. L’argent est placé dans l’immobilier, il est au chaud. On ne boursicote pas.” Un investissement sans risque qui permet à tous de participer efficacement à la lutte contre la désertification des zones rurales. 

Autre avantage : cet investissement est déductible du montant des impôts à hauteur de 25%. Et ça non plus, ça ne se refuse pas. Pour prendre contact avec Villages Vivants, c’est par ici

Retrouvez le premier épisode de notre série sur les initiatives pensées pour redynamiser les campagnes : cap sur Fursac, dans la Creuse, où vous pouvez acheter un terrain pour 1 €/m2. 

Contributions bienvenues

Votre commune a de bonnes idées pour redynamiser son territoire ? Vous êtes membre d’une association qui met tout en œuvre pour empêcher votre village de s’éteindre ? Sur la route des vacances, vous avez repéré une super initiative qui mériterait de figurer dans nos colonnes ? Faites-le nous savoir à kscherhag@meilleursagents.com. On attend vos contributions.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Tout savoir sur le statut LMNP
Investir
La location meublée non professionnelle - LMNP -, est plébiscitée, que ce soit pour arrondir ses fins de mois, épargner ou encore préparer sa retraite. Ce statut permet de se lancer dans la location...
Image
Petite surface, maison familiale ou place de parking, ces biens peuvent se louer facilement ...
Investir
Constituer son patrimoine, augmenter ses revenus, tout en profitant d'avantages fiscaux, l’investissement locatif se révèle intéressant. À condition bien sûr de parvenir à louer son bien rapidement. C...
Image
Notre palmarès des villes où investir en 2024
Investir
Un investissement immobilier prévu en 2024 ? Ne vous lancez pas à l’aveuglette. Cette année encore, on vous a concocté un palmarès des villes de plus de 20 000 habitants présentant un bon taux de...