Quels sont les meilleurs placements pour optimiser votre retraite ?

Emmanuelle Lopez 24 nov 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Même si ce n’est pas pour demain, arrivé à un certain âge, on pense à sa retraite. Ne flippez pas mais prenez les devants. En plaçant votre argent dès maintenant, vous pouvez vous assurer des revenus confortables pour couler vos vieux jours “oklm” - vous êtes encore jeune. PER, PEA… Par ici la liste des meilleurs investissements pour optimiser sa retraite. 

Image
Quels placements pour optimiser sa retraite ?
L'immobilier reste une valeur sure pour vous préparer une retraite plus confortable.
Sommaire

Pourquoi investir pour sa retraite ?

Lorsqu’elle semble lointaine, la retraite n’est pas vraiment une préoccupation. C’est un tort ! Plus tôt vous vous en souciez, plus facilement vous vous constituez votre capital pour vous assurer une pension suffisante. Rappelez-vous, une retraite c’est entre 70 et 80% de votre dernier revenu d'activité. Jusqu’à 30% de revenus en moins.

Mais quelques bons placements réalisés aujourd’hui renfloueront votre compte, à ce moment. Oui, lorsque vous prendrez enfin votre retraite, vous percevrez les sommes épargnées sous forme de rente viagère ou de capital. Ne perdez pas plus de temps, placez et faites fructifier votre argent. Vous profiterez alors de votre nouvelle vie à fond.

Qui peut souscrire un plan d’épargne ?

Tout le monde peut souscrire à ce genre d’épargne. Mais puisque l’idée est de s’assurer une retraite sans souci - financiers - mieux vaut capitaliser lorsqu'on est actif. En revanche, le domicile fiscal du foyer doit être en France.

À l'ouverture d’un plan d’épargne, le gestionnaire vous renseigne sur ses caractéristiques, son mode de gestion et sa fiscalité. Chaque année, il vous informe de l’évolution du compte, des résultats des investissements, du montant des frais de gestion...

Placement 1 : le PER/ Plan d’Épargne Retraite

Selon une étude réalisée pour le Cercle des Épargnants, il semblerait que le PER soit le chouchou des actifs. 32 % des sondés estiment qu’il est le meilleur placement pour préparer leur retraite

Apparu en 2019 avec la loi Pacte, le PER tente de prendre le pas sur les autres plans retraites.

Le PER individuel remplace PERP - Plan d’Épargne Populaire et contrat Madelin. Il existe également deux PER d'entreprise. Le PER d'entreprise collectif prend la suite du Perco - Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif. Et le PER d'entreprise obligatoire qui succède au contrat d’assurance collectif.

Si vous ouvrez un nouveau PER, rien ne vous empêche d’y basculer l’argent économisé sur l’ancien. 

Comment ça marche ? 150 euros suffisent à l’ouverture de votre contrat. Vous l’alimentez comme bon vous semble. Il est possible d'effectuer des versements mensuels à partir de 50 euros, de les suspendre ou de les augmenter, selon vos possibilités.  

Lorsque le départ en retraite est à quelques dizaines d'années, l'épargne peut être investie sur des actifs "risqués" mais plus rémunérateurs. Lorsque vous vous en approchez, l'épargne est dirigée vers des supports plus sûrs.

Le gros plus du PER, ce sont les avantages fiscaux. Les versements volontaires sont déductibles de l’impôt sur le revenu à hauteur de 10 % des revenus d’activité, avec un plafond maximum de 35 114 euros ou 4 114 euros, si vos revenus sont plus élevés. Pour les indépendants, 10 % des bénéfices imposables dans la limite de 351 936 euros + 15% du bénéfice imposable compris entre 43 992 et 351 936 euros. Ou bien 4 114 euros +15% du bénéfice imposable compris entre 43 992 et 351 936 euros, si ce montant est plus important. 

Le PER offre aussi la possibilité de renoncer à cet avantage « en entrée » pour bénéficier d’une fiscalité plus légère à l’âge de la retraite, que vous ayez retiré votre capital ou que vous receviez une rente viagère. 

Aussi, prenez un moment avec votre conseiller, quatre ou cinq ans avant de quitter la vie active, pour connaître les meilleures possibilités de sortie, pour vous.

Placement 2 : l’assurance vie

On peine à penser à prendre une assurance-vie, parce qu'on ne veut pas s’imaginer six pieds sous terre. Pourtant, les contrats d’assurance-vie se révèlent de bons placements. Et surtout, ils peuvent être débloqués avant de passer à trépas. 

Comment ça marche ? Vous choisissez votre contrat : mono support, sans risque ou multi supports. Certains produits sont sans risques, d’autres liés à la bourse, avec ses hauts et ses bas. Vous effectuez votre premier versement puis vous voyez comment vous souhaitez l’approvisionner. Il n’y a pas de limite de montant. Pour que ce contrat devienne intéressant fiscalement, mieux vaut épargner au moins huit ans. En effet, vous pouvez clôturer votre contrat ou retirer de l’argent quand vous le souhaitez. Vous pouvez aussi retirer votre capital sous forme de rente pour compléter votre retraite. Mais dans ce cas, il n’y aura plus rien à transmettre à vos bénéficiaires.

En cas de retrait avant huit ans, les intérêts collectés sont soumis au prélèvement forfaitaire unique à hauteur de 30% - contre 24,7% après huit ans, pour un montant versé inférieur à 150 000 euros. Vous profitez aussi d’un abattement de 4 600 euros (le double pour un couple marié ou pacsé) sur les gains générés, si votre contrat a plus de huit ans. Et en cas de décès, l'épargne va aux bénéficiaires, le plus souvent, sans droits de succession.

Certaines situations : perte d’emploi (et à condition d’être inscrit à Pôle Emploi), cessation d’activité non salariée, mise en retraite anticipée vous exonère de toute imposition sur vos gains.

Bon à savoir

Vous possédez une assurance vie en plus d’un PER ? Vous pouvez basculer le montant de votre assurance vie vers votre PER pour doubler l’exonération des plus values, après huit ans . Pour une personne seule, cela représente au maximum de 9 200 euros. Multipliez ce montant par deux pour un couple. La somme pourra également être déduite des revenus, sous les mêmes conditions. 

Placement 3 : le PEA ou Plan d’Épargne en Actions

Le PEA permet d'investir dans des actions d'entreprises appartenant à l’Union Européenne ou des parts de placements collectifs, investis à au moins 75% en actions et titres de sociétés européennes. Le montant des dépôts ne peut dépasser 150 000 euros - 300 000 pour un couple marié ou pacsé - et 20 000 pour le PEA Jeunes. Oui, la retraite peut se préparer très tôt.

Comment ça marche ? Lorsqu’il est souscrit auprès d’une banque, le PEA bancaire permet d'investir en Bourse. Il prend alors la forme d'un compte titres, associé à un compte espèces. Lorsqu’il est souscrit auprès d’un organisme d’assurance, il se révèle plus juteux. L’épargnant peut ainsi profiter des avantages du PEA, mais aussi des atouts des contrats de capitalisation, en unités de compte. Ce contrat se limite à 150 000 euros. Après au moins cinq ans d’épargne, les dividendes et plus-values générés par le dispositif sont exonérés d'impôt sur le revenu - mais toujours soumis aux prélèvements sociaux. Si vous ne respectez pas ce laps de temps, vous clôturez définitivement le compte et soumettez vos bénéfices à l’impôt. En revanche après cinq ans, vous pouvez récupérer votre capital et continuer les versements.

À noter

Le PEA PME-ETI permet d’investir en actions, cotées ou non, dans de petites et moyennes entreprises PME et entreprises de tailles intermédiaires. Le plafond des dépôts est de 225 000 euros, le double pour un couple marié ou pacsé. Il est possible de contracter un PEA PME-ETI et un PEA standard mais le cumul des dépôts ne peut dépasser les 225 000 euros. Rien ne vous empêche de détenir un PEA bancaire ou assurance et un PEA PME-ETI.

Investir dans l'immobilier pour optimiser sa retraite

Il est également possible de mettre ses économies dans d’autres plans… Ceux de l’immobilier.  En devenant loueur meublé non professionnel - LMNP-, vous complétez vos revenus - grâce aux loyers -  et avec l’amortissement, vous défiscalisez. Autres points non négligeables : la déduction de certaines charges, comme des intérêts d’emprunts, ainsi que la récupération de la TVA, dans certains cas. Vous pouvez acheter dans l’ancien - et entreprendre d’éventuels travaux pour répondre aux normes - ou dans le neuf.

Ce peut être un appartement, une maison, un logement dans un EHPAD ou une résidence universitaire… Il peut aussi s'agir de louer la chambre d'ami qui ne sert plus vraiment. Meublez ce lieu correctement avant de le proposer à la location. 

Pour conserver ce statut, vos revenus locatifs ne doivent pas excéder 23 000 euros par an ou représenter plus de 50% des gains du foyer fiscal. Sans quoi, vous devenez professionnel.

Régulièrement, on vous donne aussi les meilleurs plans et les villes où investir pour préparer votre retraite. Stay tuned ! 

Découvrez le prix au mètre carré dans votre zone
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Tout savoir sur le statut LMNP
Investir
La location meublée non professionnelle - LMNP -, est plébiscitée, que ce soit pour arrondir ses fins de mois, épargner ou encore préparer sa retraite. Ce statut permet de se lancer dans la location...
Image
Petite surface, maison familiale ou place de parking, ces biens peuvent se louer facilement ...
Investir
Constituer son patrimoine, augmenter ses revenus, tout en profitant d'avantages fiscaux, l’investissement locatif se révèle intéressant. À condition bien sûr de parvenir à louer son bien rapidement. C...
Image
Notre palmarès des villes où investir en 2024
Investir
Un investissement immobilier prévu en 2024 ? Ne vous lancez pas à l’aveuglette. Cette année encore, on vous a concocté un palmarès des villes de plus de 20 000 habitants présentant un bon taux de...