Colocation : tout savoir pour préparer un dossier solide

Karin Scherhag
mis à jour le
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Face à l'augmentation des loyers, la colocation séduit de plus en plus d'étudiants et de jeunes actifs. Pourtant, certains propriétaires se montrent encore réticents. Il faut alors mettre en avant de solides arguments : comment constituer un bon dossier de colocation ? Voilà nos astuces.

Image
colocation meilleurs agents
On n'y pense pas souvent mais une lettre de motivation peut faire toute la différence !
Sommaire

Ces pièces indispensables à votre dossier de coloc'

Trouver un logement à partager peut s'avérer compliqué, tant la colocation pâtit encore souvent d'une mauvaise image auprès des bailleurs. Pour éviter les refus, votre meilleure arme reste donc votre dossier.

Pour le préparer au mieux, n'oubliez pas les pièces incontournables : votre pièce d’identité et celle de vos garants, vos trois derniers bulletins de paie et ceux de vos garants, votre dernier avis d’imposition et/ou celui de vos garants, votre contrat de travail ou de scolarité, une quittance de loyer de votre précédent logement et un justificatif de domicile. Pensez à ajouter une lettre de motivation, qui vous permet de vous présenter, vous et vos colocataires, ainsi que votre projet. Vous pouvez le cas échéant demander à votre précédent propriétaire une lettre de recommandation. Ce mot d’un autre bailleur peut convaincre le propriétaire que vous êtes un locataire sérieux. 

Montrez aussi que vous êtes organisé, rigoureux et sérieux. Si vous envoyez le dossier par mail, assurez-vous que tous les documents inclus soient clairement nommés. Créez un sous-dossier par colocataire au sein du dossier global et pensez à bien indiquer les noms et prénoms de chacun. Classez ensuite le fichier de chaque colocataire en ordre décroissant, du "plus fort au plus faible". Mettez celui qui a le meilleur salaire ou les meilleurs garants en tête de liste pour donner une bonne première impression.

La petite astuce

C’est toujours une bonne idée d’avoir votre dossier imprimé, prêt à être remis en main propre lors d’une rencontre avec votre bailleur potentiel. 

59% des propriétaires refusent la colocation

Selon une étude menée par l’Institut CSA, les propriétaires en France sont nombreux à déclarer ne pas vouloir louer leur logement en colocation. Ainsi, 59 % des 1 000 propriétaires sondés "n’envisagent pas de louer leur bien à des colocataires".

Et leurs motifs sont variés. Une colocation peut notamment paraître moins stable aux yeux d’un propriétaire. Ce type de location a en effet la réputation de « bouger » beaucoup ; 58 % des interrogés ont cité le risque de dégradation de leur logement lié à cette rotation comme le principal inconvénient d’une colocation. D’ailleurs, cette rotation peut entraîner une obligation de rechercher régulièrement de nouveaux colocataires pour remplacer ceux qui sont partis. Voilà pourquoi 49 % des propriétaires ont déploré cet inconvénient.

Estimant que les jeunes/étudiants constituent la plupart des colocations, ils sont 27 % à considérer que ce fonctionnement serait davantage source de nuisances sonores. Ces propriétaires craignent donc d’avoir des problèmes avec la copropriété ou le voisinage. Charles, propriétaire à Clichy (92), partage cet avis. "J’ai acheté un appartement neuf dans les Hauts-de-Seine et franchement, je ne le louerai jamais en colocation, confie-t-il. J’aurais peur que les colocataires saccagent le bien ou créent des conflits avec le voisinage en faisant trop de bruit."

Le saviez-vous ?

Un propriétaire peut refuser de louer son bien en colocation. Dans ce cas, il doit s'opposer par principe à toutes les formes de colocation, sans exception. S’il accepte finalement de louer en colocation à certaines personnes après l’avoir refusé à d’autres, il pourrait être condamné à une amende pour pratique discriminatoire.

Les avantages de la colocation... pour les bailleurs

Tous les propriétaires ne sont heureusement pas contre la colocation. Certains y trouvent même quelques avantages, comme la sécurisation des loyers assurés grâce aux multiples garants, mais aussi un moyen de louer de grands logements, ou encore de louer un peu plus cher

Propriétaire à Pantin (93), Lucy voit pour sa part les aspects positifs de la colocation. "Je n’ai rien contre l’idée de la colocation. Je pense au contraire que c’est un bon moyen de solidifier mes revenus locatifs. En fait, je réfléchis actuellement à acheter un appartement dans une ville étudiante justement dans le but de le louer à des étudiants en colocation."

Le saviez-vous ?

Si le propriétaire accepte le principe de la colocation, il peut toutefois exiger la signature d’une clause de solidarité ou une caution solidaire pour chaque colocataire. Cette dernière engage tous les colocataires à payer le loyer à la place d’un autre locataire dans le cas où celui-ci ne l’aurait pas réglé.

Prêts à vous lancer ? Alors pour trouver votre futur appartement, découvrez les annonces de locations immobilières proches de chez vous sur le site de Meilleurs Agents !

Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
A la une !
Image
couple en train de regarder des papiers dans leur cuisine
Louer
Louer son appartement n’est pas une mince affaire. Entre la peur de le voir détérioré, celle de ne pas recevoir ses loyers, les obligations administratives, les contraintes propres au logement … Vous...
Image
deux jeunes femmes qui viennent d'emménager
Louer
Quand on met un logement en location, il y a tout un tas de choses auxquelles il faut penser. La caution en fait partie, ou l’acte de cautionnement comme on dit dans le milieu. Mais pourquoi préférer...
Image
Depuis février 2024 les banques examinent à nouveau des demandes de prêt refusées, dans le cadre du dispositif seconde chance
Louer
La vie avec chouchou est derrière vous. Il est temps d'aller de l'avant, mais si vous pouviez conserver ce qui fut le cocon familial, ce serait tout de même plus simple. Le pouvez-vous ? Tout dépend...