À Paris, l'immobilier a toujours la cote dans les beaux quartiers

Emmanuelle Lopez 27 fév 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

En septembre, les acheteurs initiaient une danse de la joie : le prix de l’immobilier parisien était passé sous la barre des 10 000 euros / m2. Et depuis, c'est la dégringolade. Les potentiels acquéreurs restent rares, les délais de vente sont rallongés. Mais les beaux quartiers de la capitale captent toujours l’attention des plus aisés. Là, le mètre carré se vend à prix d’or.

Image
A Paris l'hypercentre ne connait pas la crise
Dans l'hyper centre parisien, les prix continuent de grimper en flèche.
Sommaire

Mais pourquoi le prix de l’immobilier baisse à Paris ?

À 9 581 euros le prix moyen du m2 parisien au 1er février 2024, la cote de l’immobilier continue de baisser dans la capitale : -1,6 % sur les trois derniers mois, d'après notre dernier baromètre immobilier. Cette chute de prix est liée à la hausse des taux de crédit et, malgré tout, au durcissement des conditions d’accès de ce dernier. Et toute la France est touchée. Mais Paris semble particulièrement affectée.

Il y a un moment déjà que le marché parisien tourne au ralenti. À la sortie du premier confinement - mai 2020 -, nombreux étaient les Parisiens à vouloir quitter la capitale pour une maison au vert. Par la suite, et grâce au télétravail, beaucoup d’autres ont rejoint le mouvement.

Deux ans plus tard, la modification du mode de calcul de l’endettement n'a rien arrangé. Elle a freiné ou exclu ceux qui avaient un projet dinvestissement locatif, lorsqu’ils devaient encore rembourser le crédit de leur résidence principale. Et Paris comptent beaucoup d'investisseurs...

Résultat, les acheteurs se raréfient et les prix immobiliers baissent à Paris. Dans le 19e, le mètre carré moyen est passé à 8 063 euros. Soit une décote de 11% sur l'année. À 8 487 euros le m2, le 20e a perdu 5,7% en 1 an. 

Ces quartiers parisiens qui ne connaissent pas la crise

Toutefois, Paris reste la capitale et les beaux quartiers semblent échapper à cette loi. On peut même dire qu’ils restent au cœur des convoitises. L'hyper centre notamment. Le 8e arrondissement affiche un prix moyen au m2 de 12 514 euros, soit + 3,2% sur les trois derniers mois. Dans le 1er arrondissement, près des Halles, le m2 atteint les 13 444 euros. Une hausse de 3,4% sur le même laps de temps. Dans le 6e arrondissement le baromètre s’affole. Rue Garancière, par exemple, le prix moyen du m2 chatouille les 20 000 euros. Et les prix continuent de grimper : + 2,8% sur les trois derniers mois.

Le cas du 7e arrondissement de Paris

Boulevard Raspail, Boulevard Saint Germain, Rue de Varenne, Rue de Grenelle… Ces adresses sont des plus célèbres. Et le prix du m2 dans le 7e arrondissement de Paris dépasse les 14 000 euros. Pourtant, depuis 2 ans, la moyenne est à la baisse : -3% sur les 2 dernières années et -2,2% sur les 3 derniers mois.

Et en région parisienne il se passe quoi ?

À quelques stations de métro ou de RER de là, rien de bien réjouissant pour les vendeurs. La tendance devrait être la même qu'à Paris « Les mouvements de baisse des prix tendent à s’intensifier », estiment les notaires du Grand Paris dans un communiqué de presse diffusé le 25 janvier dernier. « D’après nos indicateurs avancés sur les avant-contrats, on attend un recul annuel des prix des appartements de 8,7% en petite couronne et de 7,2% en grande couronne », continuent-t-ils. Et cela ne concerne que les appartements. Pour les maisons leurs prévisions sont de -9,1% en petite couronne et -7,3 % en grande couronne. Allez, haut les coeurs !

Prix immobiliers Meilleurs Agents au 1er février 2024.
Découvrez le prix au mètre carré dans votre zone
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Palmarès des villes les plus chères en 2024
Estimation
Baisse des prix immobiliers ou pas, certaines rues s’arrachent encore à prix d’or. Où les trouver ? Pour quel budget ? Meilleurs Agents dévoile son palmarès 2024 des rues les plus chères des 50 plus...