Télétravail et immobilier : l’exode urbain, pas pour demain

06 mai 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Avec la crise, l’usage du télétravail s’est répandu et impacte les projets de vie des Français. Comment va s’inscrire ce nouveau mode de travail dans la durée ? Quelles nouvelles envies immobilières a-t-il provoqué ? Quels sont les nouveaux marchés de report ? Dans le cadre de notre nouvelle étude réalisée avec Toluna*, nous présentons des premiers éléments de réponse et aidons les Français à dénicher leurs nouveaux pieds à terre !
Image
Etude-teletravail

Sommaire

Avec la crise, l’usage du télétravail s’est répandu et impacte les projets de vie des Français. Comment va s’inscrire ce nouveau mode de travail dans la durée ? Quelles nouvelles envies immobilières a-t-il provoqué ? Quels sont les nouveaux marchés de report ? Dans le cadre de notre nouvelle étude réalisée avec Toluna*, nous présentons des premiers éléments de réponse et aidons les Français à dénicher leurs nouveaux pieds à terre ! .

1. Les principaux enseignements :

  • Avec la crise sanitaire, plus de la moitié des Français interrogés a dû télétravailler au moins de façon ponctuelle. Cette proportion devrait se maintenir en sortie de crise (47%).
  • En revanche, loin du 100% télétravail, le rythme le plus plébiscité est 1 à 2 jours par semaine (17%). 
  • Près d’un actif français sur 3 envisage ou est en train de déménager ou a déjà déménagé ces 8 derniers mois pour gagner en qualité de vie et confort. Cette tendance s’accentue dans les grandes villes, et particulièrement dans la capitale puisqu’il s’agit d’1 Parisien sur 2.
  • L’achat d’une maison est le graal (pour 70% d’entre eux), pour un budget moyen de 262 000 €.
  • Pour mener à bien leurs nouveaux projets, 45% des Parisiens ne souhaitent pas quitter la région Ile-de-France : ils plébiscitent avant tout la petite couronne (31%) et la grande couronne (14%).
  • Seulement 14% des Parisiens souhaitent s’installer dans les autres grandes villes de province.
Image
Télétravail_de-nouvelles_envies_immobilières_OK

2. Le télétravail, oui ! Mais pas à 100% !

La crise sanitaire a largement démocratisé le télétravail : plus de 50% des Français ont été contraints de sauter le pas dès mars 2020 ! Cette proportion de télétravailleurs devrait se maintenir sur la durée, puisque 47% des actifs envisagent de poursuivre le télétravail au moins de manière ponctuelle. Une tendance qui s’accentue fortement à Paris (72%).   Même si le rythme de télétravail plébiscité est de 1 à 2 jours par semaine maximum (17%), ce nouveau mode de travail est un déclic suffisant pour provoquer un changement de cadre de vie.  Ainsi, près d’un actif français sur 3 a déménagé dans les 8 derniers mois, est en train de déménager ou l’envisage pour gagner en qualité de vie et confort, et plus de la moitié d’entre eux se dit prête à s’éloigner de son lieu de travail pour y parvenir.  Le temps de trajet maximal envisagé est ainsi en hausse de 12 min, et 75% des actifs interrogés envisagent un temps de trajet total allant jusqu'à 45 minutes.  Leurs envies immobilières ? Une maison pour 70% d’entre eux, avec un budget moyen de 262 000 € en moyenne
Image
Barbara Castillo Rico
Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques chez Meilleurs Agents
  Si la crise sanitaire a ralenti la concrétisation de certains projets, l’intention de changer de cadre de vie, elle, est bien là ! 65% des Français qui souhaitent déménager pensent d’ailleurs le faire dans les 12 prochains mois.

3. Les Parisiens boudent la capitale et investissent la petite couronne

Petit espace, absence d’extérieur, prix au m2 très élevé... L’enchaînement des confinements a donné matière à réflexion pour les citadins. Ainsi, l’envie de changement est bien plus forte dans la capitale : 1 Parisien sur 2 a déménagé dans les 8 derniers mois, est en train de déménager ou l’envisage. Les habitants de la capitale rêvent eux aussi d’une maison pour 58% d’entre eux, et peuvent dépenser 348 000 € en moyenne.  Pour ce qui est de la destination...Surprise ! Ils ne souhaitent pas totalement partir de la région puisqu’ils sont à 45% à vouloir s’installer en banlieue parisienne et même en petite banlieue. La petite couronne est la destination privilégiée pour cette “nouvelle vie” (31%).  En revanche, les grandes métropoles de province semblent être une option pour seulement 14% des parisiens. Ils sont encore moins nombreux à vouloir déménager dans les villes moyennes et zones rurales (10%). L’exode urbain n’est donc pas à l’ordre du jour !  
Image
Que_peuvent_s_acheter_les_parisiens___OK
Image
Barbara Castillo Rico
Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques chez Meilleurs Agents
L’accélération du télétravail invite les Parisiens à voir plus grand : c’est un maillon de plus pour l’attractivité de la petite couronne, qui bénéficiait depuis déjà plusieurs années des conséquences de la hausse des prix dans la capitale et de l’arrivée progressive du métro avec le projet du Grand Paris. Des villes comme Le Blanc-Mesnil, Villemomble, Champigny sur Marne sont particulièrement attractives, avec des prix en hausse respectives de 3,2%, 3,3%, 4,1% sur le marché des maisons ces 12 derniers mois.  

4. Quels sont les nouveaux marchés de report pour Bordeaux, Lyon et Marseille ? 

Même si la tendance est moins forte que dans la capitale, les habitants des grandes villes ont eux aussi envie de changement pour gagner en qualité de vie (4 sur 10). Près de la moitié souhaitent d’ailleurs rester dans une grande ville de province et pour 41% d’entre eux, ils privilégient les villes de taille moyenne (moins de 100 000 habitants). Ils privilégient eux aussi l’achat d’une maison pour un budget moyen de 286 000€.    Partant de ce constat, nous dévoilons aujourd’hui des idées de villes qui proposent un pouvoir d’achat immobilier intéressant pour l’achat d’une maison à moins de 60 min de Bordeaux, Lyon et Marseille. 
Image
Maisons à Bordeaux_OK
Image
Maison à Lyon_OK
Image
Maison à Marseille_OK
Sources : 

Étude Toluna pour Meilleurs Agents réalisée du 25 au 28 mars 2021 sur 1135 personnes représentatives de la population française. L’ensemble de résultats présentés font référence à la part des enquêtés qui se déclarent en tant qu’actifs. 

Prix et Indices de Prix Immobiliers Meilleurs Agents au 1er mai 2021 - maisons.

Part de maisons INSEE 2016

Population INSEE 2016


Méthodologie : 

Le pouvoir d'achat immobilier est calculé à partir du prix moyen du m² (Meilleurs Agents) pour une maison et du budget moyen déclaré par les sondés habitant dans les grandes métropoles et à Paris soit 286 000€ pour les grandes métropoles (sans Paris) et 348 000€ pour les parisiens sondés.

Les villes sélectionnées respectent les critères suivants :
- Elles sont à maximum 60 minutes de trajet en heure de pointe (8h), soit en transports en commun ou en voiture, jusqu'au centre ville.
- Elles ont plus de 20 000 habitants (pour les grandes villes de province) ou 30 000 habitants (pour Paris).
- Elles présentent une part de maisons supérieure à 20%.
- Elles présentent un pouvoir d’achat supérieur à 75m².
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French