Une nouvelle version (simplifiée) de MaPrimeRénov’ en 2024

Emmanuelle Lopez
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La version MaPrimeRénov’ de janvier n'était pas très convaincante : rares sont ceux qui ont entrepris des travaux de rénovation. Alors, en mars, le gouvernement rétropédalait. Les ministères de la Transition écologique et du Logement annonçaient reporter au 1er janvier 2025 la plupart des changements mis en place. Et ils imaginaient MaPrimeRénov’ simplifiée, dont les mesures entreront en vigueur pour les dossiers déposés à partir du 15 mai. Explications.

Image
MaPrimeRénov’ est accordée aux ménages dont les ressources se situent  dans les tranches très modestes, modestes et intermédiaires.
MaPrimeRénov' 2024 : qu'est-ce qui change pour cette version simplifiée ? ©Getty
Sommaire

Pourquoi un revirement de situation pour MaPrimeRénov’ ?

Le gouvernement a-t-il été trop ambitieux ? En modifiant le dispositif de la première heure, il souhaitait valoriser les rénovations d’ampleur, au détriment de celles reposant sur de simples changements : remplacement de chauffage ou de fenêtres, isolation du toit... Mais il a fait chou blanc. Sans subvention, les ménages n’ont rien fait pour améliorer les performances énergétiques de leur logement. Résultat, il a fallu revoir ce dispositif, d’où MaPrimeRénov’ simplifiée

Ce qui change avec MaPrimeRénov’ simplifiée

  • Du 15 mai 2024 et jusqu‘au 31 décembre 2024, vous n’aurez pas à fournir de diagnostic de performance énergétique (DPE) avant les travaux. Donc même les passoires classées F ou G pourront prétendre à ce plan d'aide.
  • Avec un unique geste d’isolation vous pourrez peut-être bien décrocher une prime.
  • Les travaux de ventilation sont financés par MaPrimeRénov’.        
  • Le parcours accompagné, pour ceux qui souhaitent réaliser leurs travaux eux-mêmes, est maintenu. "À ce jour, plus de 3 000 Accompagnateurs Rénov' répartis au sein de 440 opérateurs agréés sont déployés sur l’ensemble du territoire pour accompagner les rénovations d’ampleur [...]. Les ministres ont en outre invité les préfets à accélérer l’instruction des demandes d’agrément en cours", a précisé le ministère.

À noter :

Dans les mois à venir, 600 structures “Accompagnateurs Rénov'” devraient être agréées et l'accès au label RGE "reconnu garant de l'environnement", pour les artisans, facilité.

Comment bien préparer son dossier pour demander MaPrimeRénov’ ?

Vous souhaitez déposer ou envoyer votre demande MaPrimeRénov’ au 15 mai ? Il n'y a pas une minute à perdre. Effy, entreprise spécialisée dans la rénovation énergétique, a conçu un rétroplanning pour que vous soyez prêt le jour J.

J-30 : réalisation de visites techniques avant travaux

Contactez un expert afin d’être sûr que votre projet est bien réalisable. Il pourra pointer, s’il y a lieu, toutes sortes de contraintes.

J-15 : réception des devis et lancement de la déclaration préalable de travaux auprès de la mairie

Faites évaluer le montant des travaux à réaliser. Vous devez avoir une idée précise de ce que ça va vous coûter. Changement de fenêtres par des modèles différents, chauffe-eau solaire individuel, isolation thermique par l’extérieur, système solaire combiné… Pour réaliser ce type de travaux, vous devez les déclarer à votre mairie qui vous donnera, sous 1 mois, voire 2, son accord - ou non - pour les réaliser.

J-10 : signature des devis et compilation des pièces justificatives manquantes

C'est le moment où vous vous engagez à faire réaliser vos travaux avec tel ou tel expert. Veillez à ce que les entreprises auxquelles vous faites appel soient bien conventionnées RGE. C’est indispensable pour bénéficier du dispositif.

J-5 : demande de la prime Certificat économie d'énergie (CEE), entre autres

Vous pouvez cumuler les aides. Effy propose, comme d'autres enseignes (EDF, TotalEnergie, Leroy Merlin, Engie...) la prime CEE. Son montant varie selon les travaux réalisés, la région, le logement... Après avoir demandé cette prime, vous recevrez un "cadre contribution CEE". Il vous sera réclamé lors du dépôt du dossier MaPrimeRénov’.

Pensez également à vous rapprocher de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) et de votre collectivité territoriale. Elles aussi proposent des aides. Enfin, vous pourriez-peut-être accéder au PTZ pour l'accession à la propriété, renseignez-vous.

J-0 : Dépôt du dossier complet sur la plateforme www.maprimerenov.gouv.fr   

À noter :

Quelques pièces justificatives vous seront demandées :

  • un ou plusieurs devis d’entreprises RGE, signés ou non ;
  • un justificatif de propriété : acte notarié, attestation notariale ou taxe foncière ;
  • votre avis d’imposition ;
  • le cadre contribution CEE (si vous en avez fait la demande).
Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Immeubles végétalisés et ciel bleu
France
Dans les entités urbaines, le manque de place se fait sentir. Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans les centres-villes... et le phénomène va encore s’accentuer. La...
Image
Vue des toits des habitation de cassis près de la cote
France
Depuis 50 ans, environ 30 km² de terres ont disparu en France. Quiberon, Arcachon, Biarritz et Saint-Jean-de-Luz figurent parmi les villes les plus menacées par l’érosion côtière. Pour le gouvernement...