Marché immobilier : du côté de l’Europe, il se passe quoi ?

Cynthia Dubray 12 fév 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Hausse des taux d’intérêt, crédits immobiliers presque gelés, baisse du pouvoir d’achat… Comment nos voisins européens vivent-ils la crise immobilière ? Ce que l’on peut déjà vous dire, c’est qu’il n’y a pas que les Français dans la panade. Est-ce qu’en 2024 le marché sera plus propice ? Les équipes data-science de Meilleurs Agents ont mené l’enquête. Enfin, l’étude. On vous résume. 

Image
Vue sur le Luxembourg
Au Luxembourg (notre photo) et en Allemagne, le pouvoir d'achat immobilier reprend des forces. @gettyimages
Sommaire

Les conditions de crédits se sont durcies partout en Europe

On a tendance à croire que l’herbe est plus verte ailleurs. Mais pour une fois, nous sommes tous logés à la même enseigne. Ou presque. Parce que la hausse des taux a eu raison des européens, leur faisant perdre 25 % en moyenne sur leur capacité d’emprunt. 

Pour certains, la hausse a été fulgurante. Entre janvier 2022 et novembre 2023, le Portugal et la France par exemple sont passés d’un taux à moins d’1% à +4%. Soit presque +4 points en un an et demi. À titre de comparaison, la Belgique, qui avait un taux autour d’1,5 %, a atteint un taux en dessous de 4%. Soit +2,8 points environ sur la même période. Une hausse un « chouille » moins brutale.

La baisse inégale du pouvoir d’achat immobilier entre 2022 et 2023

Toutefois, ça n’a pas empêché les Belges mais aussi les Espagnols ou encore les Italiens de perdre -30 m2 en moyenne sur leur projet d’achat. Ça pique un peu quand même ! Avec une perte de -20 m2, les Français ne s’en sortent pas trop mal même si ça signifie qu’ils ont dû sacrifier deux pièces.

Mais toute proportion gardée, au Luxembourg, même si la baisse du pouvoir d’achat est assez faible - seulement -5 m2 -, elle a fait passer les luxembourgeois d’un 68 m2 à un 63 m2. Tandis qu’en Espagne, on passe plutôt d’un 120 m2 à 80 m2

Image
infographie meilleurs agents pouvoir d'achat

Un marché qui reprend du muscle… mais de manière inégale

Le cycle baissier semble avoir atteint son pic pour certains pays de l’Union Européenne. À l’Est, le pouvoir d’achat semble reprendre des forces. En effet, l’Allemagne, qui avait atteint son point le plus bas fin 2022 à 82 m2, a depuis enregistré une hausse de +17m2. Les Luxembourgeois avaient de leur côté connu leur point le plus bas en avril 2023 à 55 m2, mais ont gagné +8m2 depuis. 

Selon nos prévisions pour 2024, le scénario ne sera pas toujours aussi beau pour tout le monde. En France, les prix devraient continuer à baisser. Même constat pour l’Italie. Lors de la présentation du baromètre de janvier 2024, notre directeur data-science Thomas Lefevbre avait anticipé cette situation. Invitant alors les Français à attendre septembre 2024. Pour le moment, les prix sont encore trop élevés au regard des conditions de financement.

Image
évolution des prix immobilier en europe perspective 2024

« L’Allemagne et le Luxembourg, après avoir connu d’importantes corrections de prix et une évolution favorable des taux d’intérêt, pourraient connaître des résultats positifs en 2024. À l’inverse, d’autres pays comme la France sont confrontés à un chemin plus long pour retrouver le niveau initial de solvabilité de la demande. Ainsi en Europe, bien que les ajustements de prix (qu’il s’agisse d’une baisse ou d’un ralentissement) soient probables l’année prochaine, ceux-ci pourraient s’avérer insuffisants pour relancer leur  marché immobilier en 2024 », analyse Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents. 

Vers une amélioration des conditions de crédit ?

Essayons de finir sur une note positive. Certes, en France, les prix continuent de baisser mais de manière moins brutale que l’année précédente. Et ça devrait être le cas pour le reste des pays Européen. 

Par ailleurs, on attend de meilleures conditions pour pouvoir emprunter et augmenter son pouvoir d’achat. En effet, certaines banques anticipent déjà une baisse des taux directeurs de la BCE (Banque Centrale Européenne) d’ici l’été. Toutefois, la BCE n'exclut pas un retour de l’inflation au vu, entre autres, des différents conflits internationaux. Elle reste donc prudente quant aux conditions d’octroi. 

On peut quand même noter que l'Allemagne et la Belgique jouissent déjà d’une baisse du taux d’intérêt. De plus, des indices de référence comme l’Euribor ou d’autres taux du marché interbancaire, le montrent : les coûts de financement des banques tendent à s’améliorer avec la maîtrise de l’inflation. Même si le degré du pouvoir d’achat dépend de l'interaction entre les tendances des prix et des taux d’intérêt pour chaque pays, on peut quand même envoyer un signal positif à tous les Français qui veulent concrétiser leur projet d’achat ou de vente. En tout cas, un peu d’optimisme, ça ne fait de mal à personne !

Découvrez le prix au mètre carré dans votre zone
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Baromètre : acheter en 2024, une bonne idée ?
Baromètre Meilleurs Agents
Une nouvelle année commence. Tradition oblige pour ce baromètre immobilier de janvier, on a demandé à Thomas Lefebvre, notre directeur data-science, de revenir sur les événements majeurs d’une année...