Le DPE, un allié pour vos mandats ? 

04 oct 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Et si le diagnostic de performance énergétique vous permettait de capter plus de mandats ? Vous êtes sceptique ? Pas nous.
Image
Sans titre - 2022-10-04T160328.300

Sommaire

Et si le diagnostic de performance énergétique vous aidait à capter des mandats ? Si ce diagnostic imposé représentait en fait une opportunité de business ? Utopique ? Pas vraiment. Jugez plutôt.  Pour beaucoup, le diagnostic de performance énergétique (DPE), c’est le petit caillou dans la chaussure. Celui qui nous empêche d’avancer sereinement. Pour les propriétaires bailleurs de biens classés F ou G (autrement dit, les passoires thermiques), c’est désormais l’interdiction d’augmenter le loyer. Pour les vendeurs de ces mêmes logements énergivores, c’est bien souvent synonyme d’âpres négociations avec les acquéreurs et de baisses de prix, parfois drastiques. Plus encore avec l’explosion de nos factures énergétiques !  Et pour les professionnels de l’immobilier, le DPE peut représenter un frein à la transaction. “Plusieurs ventes ne se faisaient pas à cause du DPE. Des investissements locatifs pour la plupart, mais aussi des projets d’achat qui tombaient à l’eau à cause de budgets travaux trop élevés”, témoigne Hervé Durante, directeur de l’agence Stéphane Plaza Immobilier du Cannet. 

Des transactions immobilières suspendues au DPE

Depuis que le DPE est devenu un diagnostic opposable, les témoignages comme celui d’Hervé sont légion. D’ailleurs, sur les 2 000 inscrits à la web-conférence* sur le sujet, organisée par Meilleurs Agents et Groupe SeLoger, 40% ont déclaré avoir déjà vécu une transaction qui ne s’est pas faite à cause d’un mauvais DPE. Ou qui, au contraire, s’est décantée grâce à un diagnostic favorable. 

Le saviez-vous ?

Dans le cadre de loi Climat et Résilience adoptée en août 2021, le loyer des habitations classées F ou G est gelé depuis le 24 août dernier.   
À l’heure où les passoires thermiques affluent sur le marché immobilier, les professionnels n’ont donc d’autre choix que de prendre le sujet de la rénovation énergétique à bras le corps. Objectif ? “Transformer le plomb en or”, affirme Alain Letailleur, sales animation manager chez Meilleurs Agents x Groupe SeLoger. “Si aujourd’hui un investisseur ou un vendeur hésite à vendre ou à effectuer des travaux de rénovation pour se conformer à la loi Climat et Résilience, le professionnel de l’immobilier doit être en mesure de s’emparer de ce sujet et de le conseiller. Le fait de pouvoir proposer à ses clients un véritable accompagnement sur cette thématique qui est très complexe est une formidable opportunité de prendre des parts de marché et remporter des mandats.”  En somme, de faire la différence par rapport à des concurrents moins à la pointe sur ce sujet, qui est aujourd’hui au cœur des préoccupations des Français. 
Image
Oussama Djeddi
Oussama Djeddi, président co-fondateur du groupe Spekty**.   
Un audit énergétique n’est pas un diagnostic comme les autres. Il peut changer la donne. Est-ce que le vendeur doit décaler la vente de son bien ? Est-ce qu’il convient de baisser le prix du logement ? Dans ce cas, le vendeur pourra-t-il supporter cette baisse ? Est-ce que l’acheteur est partant pour faire les travaux ? 

Accompagner les consommateurs dans la transition écologique

C’est bien un nouveau rôle ou une nouvelle « mission » qui s’offre à la profession si celle-ci souhaite s’en emparer. Tant du côté de la transaction que de la location. Car en Île-de-France par exemple, 30 % du parc locatif devrait aujourd’hui être rénové au risque de ne plus pouvoir être loué dès 2028”, souligne encore Alain Letailleur. Des aides à la rénovation sont pourtant spécialement destinées aux propriétaires bailleurs : MaPrimeRénov’, les primes énergie ou encore les dispositifs fiscaux. Encore faut-il les connaître.  Tout l'enjeu de la profession sera d'accompagner au mieux les consommateurs pour tenir compte de cette réalité et participer à l'effort nécessaire de rénovation énergétique du parc immobilier français", complète Jean-Marc Torrollion, président de la Fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM). 

Le saviez-vous ?

L’entrée en vigueur de l’audit énergétique obligatoire, initialement prévu à partir du 1er septembre 2022, a une nouvelle fois été reporté pour une entrée en vigueur prévue le 1er avril 2023. Il faut compter environ 600 euros pour réaliser un audit énergétique.
Au-delà des contraintes imposées par la loi Climat et Résilience, la rénovation énergétique présente des atouts indiscutables. “Les opportunités sont nombreuses en effet. Rénover son logement permet de réduire les factures énergétiques, bien sûr. Mais cela permet aussi d’améliorer le confort avec un gain de 2 ou 3°C, de faciliter l’entretien et revoir l’esthétique du bien”, énumère Audrey Zermati, directrice stratégie du groupe Effy. Autant d’atouts qu’il convient de mettre en avant lors de vos rendez-vous client.  Et pour tout savoir sur le diagnostic de performance énergétique, (re)découvrez notre article dédié.  
* Vous l’avez ratée ? Pas de problème, le replay est ici. 
** Spekty est un tiers de confiance dans la rénovation énergétique.
 
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French