Comment la proximité d'un parc fait grimper le prix d'un bien

Karin Scherhag 26 oct 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Selon une étude de Meilleurs Agents, les biens situés à moins de cinq minutes d'un parc ou d'un jardin se vendent en moyenne 3,3 fois plus cher que les autres.
Image
parcs et jardins
Sommaire
À défaut d’une terrasse ou d'un balcon, certains logements de centre-ville profitent de la proximité d’un parc ou d’un jardin. Et dans certaines villes françaises, cet atout verdure a un réel impact sur le prix de votre appartement. Jusqu’à 12% de plus à Bordeaux ! C’est ce que révèle la dernière étude de Meilleurs Agents, qu’on vous dévoile ici.  La crise sanitaire et les confinements ont laissé des traces. Désormais, 78% des Français qui souhaitent déménager privilégient un logement proche de la nature*. Si tout le monde ne pense pas à s’installer dans le Vercors ou dans le Larzac, la simple présence d’un parc ou d’un jardin public à proximité peut faire pencher la balance. Et doper le prix d’un bien. 

Une surcote de 3,3% en moyenne

À tel point que dans sa dernière étude, Meilleurs Agents constate que plus d'un appartement sur deux (55%) vendu dans l’une des onze plus grandes villes de France se trouve à moins de quinze minutes à pied d'un parc ou d'un jardin.
La présence d’un coin de verdure à cinq minutes à pied fait grimper les prix des appartements de 3,3% en moyenne, toutes villes confondues. Meilleurs Agents note une augmentation contenue, de l’ordre de 1,1% pour un bien équivalent situé à dix-quinze minutes d’un parc.
Image
infographie_ParcsJardins_1-VF - copie

Des prix en hausse de plus de 10% à Bordeaux, Lille et Toulouse

Sur le podium des villes enregistrant les meilleures plus-values : Bordeaux, Lille et Toulouse, avec des biens qui gagnent respectivement +12%, +11% et +10,3% lorsqu’ils sont à moins de cinq minutes d’un parc ou d’un jardin. « Il est intéressant de noter que ces trois villes conjuguent idéalement proximité d’un parc ou jardin et localisation dans un quartier prisé.  À l’image de Toulouse, où le Jardin de Plantes est situé entre le quartier Le Busca et le centre-ville, une localisation particulièrement attractive, et dont les prix pour un appartement culminent à 5 699 euros/m2 », relève Barbara Castillo-Rico, responsable des études économiques chez Meilleurs Agents. Viennent ensuite Paris et Montpellier avec des prix en hausse de 8%, puis Strasbourg (+7%). 
Image
infographie_ParcsJardins_2-VF - copie

Le saviez-vous ?

C’est Paris qui remporte la palme de la ville la plus verte avec ses seize parcs et jardins emblématiques situés intra-muros. Nantes et Rennes arrivent juste derrière, avec respectivement neuf et sept espaces verts. 
Dans la capitale, la plus-value est moindre « mais c’est logique compte tenu du nombre de parcs et jardins emblématiques ; 65% des biens vendus se situent à moins de quinze minutes d’un espace vert. Par ailleurs, les squares et parcs de petites ou moyennes tailles sont très répandus à Paris, ils permettent d’offrir une alternative intéressante aux habitants » précise l’étude. Rennes, Nantes, Lyon, Marseille et Nice se démarquent : dans ces villes, on ne constate aucune différence de prix. 

Qu’elle crée ou non une surcote, la proximité d’un espace vert reste un atout indéniable pour la vente d’un bien. Et ce, d’autant plus dans les villes où les parcs se font rares. 

*Étude Toluna pour Meilleurs Agents menée auprès de 2722 personnes en juillet 2021.

Le balcon et la terrasse restent un must

Être proche d’un jardin, c’est bien. Pouvoir aménager un coin de verdure à domicile, c’est mieux. Ainsi, « avoir un balcon ou une terrasse dans son appartement fait prendre +9,1% en moyenne dans les onze plus grandes villes françaises », pointe Barbara Castillo-Rico. En juin dernier, les équipes scientifiques de Meilleurs Agents avaient d’ailleurs consacré une étude complète à ce sujet. Les appartements avec balcon ou terrasse se vendaient alors en moyenne 11,6% plus cher que leur équivalent sans extérieur. 
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
A la une !
Image
Les ventes immobilières ont chuté en 2023
Conjoncture immobilière
L’année 2023 devrait se terminer avec un record inédit de baisse des transactions, sur un an. « Du jamais-vu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », constate la Fédération nationale de l...
Image
La taxe foncière va encore flamber en 2023
Conjoncture immobilière
Vous avez ouvert grands les yeux en découvrant le montant de votre taxe foncière l’an dernier ? Attendez-vous à sauter au plafond cette année. Car la note risque d’être salée : +7 % au minimum, sur...