Le pouvoir d'achat immobilier n'a jamais été aussi élevé en 50 ans

lequipescientifique 22 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Une étude exclusive de Meilleurs Agents montre l'évolution du pouvoir d'achat immobilier tout au long de la Ve République et à travers les crises majeures qui ont bousculé la France.
Image
Sans titre (17) - copie
Sommaire
À six mois du premier tour des élections présidentielles, les équipes scientifiques de Meilleurs Agents ont analysé l’évolution du pouvoir d’achat immobilier des Français sous la Ve République. Chocs pétroliers, passage à l’euro, crise des subprimes, Covid 19… Quelles crises ont véritablement impacté le secteur immobilier ? Quel logement peuvent s'offrir les Français de 2021 par rapport à ceux des années 60 ? Toutes les réponses dans cette étude exclusive. 

En 2021 les Français peuvent acheter plus grand qu’il y a 50 ans !

Contrairement à l’idée reçue et malgré la hausse des prix de l’immobilier : avant ce n’était pas mieux ! En effet, et c’est inédit sous la Ve République, le pouvoir d’achat immobilier des Français se maintient (depuis 2017) à des niveaux supérieurs à 60 m2 pour un revenu disponible médian des ménages équivalent, selon l'Insee, à 2 525 euros aujourd’hui.

« Depuis cinq ans, le pouvoir d’achat immobilier des Français s’est stabilisé à son niveau le plus élevé de l’histoire de la Ve République, seulement atteint précédemment en 1999 pour une courte durée d’un an. Cette situation s’explique par un environnement des taux d’emprunt immobilier à des niveaux historiquement bas depuis quelques années (<2% depuis 2017). Ce qui a suffi à neutraliser la hausse de prix (+14,5%) plus importante que celle de revenus (+11,2%) pendant la période », déclare Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques chez Meilleurs Agents.

Image
2211_info_5reěpublique_VF

La crise des subprimes marque une baisse record du nombre de transactions immobilières

En 2008, l’Europe est touchée par la crise financière initiée aux États-Unis résultant du financement immobilier généralisé aux ménages les moins solvables : il s’agit de la crise des subprimes. Celle-ci va freiner la forte augmentation de l’indice des prix de l’immobilier en France, qui perd -7,2% en 1 an avec un volume de transactions annuel particulièrement bas qui frôle les 500 000 transactions en 2009 (en comparaison, plus d’1,2 million atteint en 2021.)

Les années 90 : l’euphorie immobilière, les Français gagnent 23 m2  !

Les années 90 sont marquées par une nouvelle donne :  les revenus augmentent plus fortement que les prix, qui restent stables (16% vs 1%), et les taux d'emprunt continuent de diminuer (9,3% en 1993 jusqu'à 5,2% en 1999). Les ménages vont gagner pas moins de 23 m2 et atteindre 64 m2 de pouvoir d’achat immobilier. Une situation qui ne va cependant pas durer face à la flambée de l’immobilier dans les années 2000.

Vive les années 80… Mais pas pour l’immobilier !

1982 enregistre un sombre record pour le pouvoir d’achat des ménages français puisque cette année-là, il atteint son plus bas niveau de la Ve République (seulement 24 m2 !), alors que le taux d'intérêt nominal battait son plus haut record historique à 18% (en conséquence des deux chocs pétroliers et de la forte inflation qui en a découlé). En parallèle, pendant la deuxième partie des années 80, les prix vont augmenter de 60% en huit ans. Du jamais vu.
Méthodologie
Le pouvoir d’achat immobilier des Français désigne le nombre de mètres carrés que peut acquérir une personne seule disposant d’un revenu médian par le biais du crédit immobilier (hors apport personnel). La capacité d’endettement a été calculée avec un taux d’endettement de 33% sur une durée de 20 ans. Le pouvoir d’achat est calculé à l’aide des prix de l’immobilier du marché. L’ensemble des composantes qui sont utilisées (les prix de l’immobilier, le revenu et le taux d’intérêt) sont mis à jour pour les années précédentes.
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
A la une !
Image
Les ventes immobilières ont chuté en 2023
Conjoncture immobilière
L’année 2023 devrait se terminer avec un record inédit de baisse des transactions, sur un an. « Du jamais-vu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », constate la Fédération nationale de l...
Image
La taxe foncière va encore flamber en 2023
Conjoncture immobilière
Vous avez ouvert grands les yeux en découvrant le montant de votre taxe foncière l’an dernier ? Attendez-vous à sauter au plafond cette année. Car la note risque d’être salée : +7 % au minimum, sur...