En 2023, un PEL revalorisé pour bien commencer l'année

29 déc 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Vous voulez une bonne nouvelle ? Le Plan d'épargne logement va enfin être revalorisé. Enfin, oui, parce que ce n'était pas arrivé depuis 22 ans. Rien que ça !
Image
Better mortgage rates

Sommaire

Vous êtes locataire et vous prévoyez de faire l’acquisition d’un bien immobilier pour y vivre ? Le PEL peut vous intéresser ! Aujourd’hui, un Français sur cinq possède un plan épargne logement (PEL). Et son succès devrait se poursuivre en raison de la récente annonce de sa revalorisation. Mais au fait, c'est quoi un PEL ? Combien de temps faut-il le garder ? Quel est son taux de rémunération ? Est-ce un placement avantageux dans le contexte de taux d’intérêt à la hausse ? Voilà ce qu’il faut savoir. 

Première revalorisation du PEL depuis 22 ans 

Dans un communiqué du 8 décembre dernier, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé la hausse du taux de rémunération du plan épargne logement. Dès janvier, il va doubler : 2 % contre 1 % actuellement ! Ça faisait 22 ans que ce n’était pas arrivé. Le nouveau taux ne sera appliqué qu’aux PEL ouverts à partir de janvier 2023. Un coup de pouce pour l’épargne des Français.

Qu’est-ce qu’un PEL ?  

Né par décret, en 1969, le Plan Épargne Logement (PEL) est une épargne réglementée. Son rendement est donc garanti par l’État. Il peut être utilisé pour financer un achat immobilier en résidence principale ou pour y entreprendre des travaux de rénovation. En plus de l’épargne constituée, ce placement est intéressant pour deux raisons : 
  • Il est rémunéré ;
  • Il permet d’obtenir un crédit immobilier d’un montant de 92 000 € maximum, à un taux préférentiel fixé à l’avance (droits à prêt).

Comment ça marche ? 

Tout le monde peut ouvrir un plan épargne logement, même un mineur. Par contre toute personne détentrice d’un PEL, ne peut en avoir qu’un seul en même temps.  La souscription à un PEL est conditionnée par : 
  • Le versement d’un dépôt initial de 225 € ;
  • Des versements périodiques d’un montant supérieur ou égal à 45 €/mois (soit 540 €/an)
Le plafond de versement ne peut excéder 61 200 € au total. Le PEL a une durée de vie de 15 ans maximum (10 années de versements, puis disponibilité du PEL pendant encore 5 ans). À l’issue des 15 années, le PEL est transformé en livret d’épargne classique.  Le principal avantage du PEL réside dans le taux d’emprunt immobilier qui est fixé à l’avance et bloqué pendant toute la durée du PEL. Depuis 2016, il est de 2,20 %, il passera à 3,20 % pour les nouveaux PEL Le plan épargne logement est aussi un placement rémunéré (2 % dès janvier 2023) dont la rémunération est soumise à taxation. Si vous avez ouvert votre PEL après le 1er janvier 2018, la fiscalité est de 30 % sur les intérêts générés (17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’impôts).  Certains PEL ouverts avant 2018 donnaient droit à une prime d’État. Depuis, elle a été totalement supprimée. 

Le saviez-vous ?

Il est possible de souscrire à un Compte épargne logement (CEL) en plus du Plan épargne logement (PEL), à condition de l’ouvrir dans le même établissement bancaire. Le PEL et le CEL peuvent être utilisés pour un même prêt immobilier, toujours pour un montant maximum de 92 000 €.

Comment clore un PEL ? 

Pour récupérer les fonds versés sur un plan épargne logement, il faut le clore. Il n’est pas possible de prendre juste une partie du capital placé. La démarche est simple, il suffit de notifier la demande de fermeture à votre banque. Elle n’engendre pas de frais.  Les conséquences de la fermeture du PEL dépendent du moment de la celle-ci. Pour bénéficier de tous les avantages du PEL, il faut en effet le garder au moins quatre ans.

Le saviez-vous ?

Le PEL est un produit bancaire réservé aux résidents fiscaux français. Il peut néanmoins être conservé par son détenteur qui s’expatrie à l’étranger s’il a été ouvert avant son départ. Il est conseillé de garder un compte bancaire domicilié en France pour continuer d’alimenter le PEL.  

À partir de quand le PEL devient intéressant ? 

Pour profiter de tous les avantages du PEL sans aucune pénalité, il faut le conserver au moins quatre ans. Dans le cas contraire, il convient de distinguer trois situations : 
  • Si la fermeture du plan intervient avant ses deux ans : les droits à prêt sont perdus et les intérêts sont calculés en fonction du taux du CEL en vigueur à la date de clôture. 
  • Si la fermeture a lieu entre deux et trois ans : les droits à prêt sont perdus, mais le bénéfice du taux de rémunération est conservé (intérêts calculés en fonction du taux contractuel du PEL). 
  • Si la fermeture a lieu entre trois et quatre ans : les droits à prêt sont diminués et le bénéfice du taux de rémunération est conservé. 

Avantages et inconvénients du PEL 

« À fin 2021, le nombre de PEL s'élevait à 12,2 millions, selon les données de la Banque de France, pour un encours total de 296,1 milliards d'euros ». Un placement populaire donc. Mais quels sont ses atouts et ses contraintes ? 

Avantages du PEL  

  • Un produit bancaire accessible à tous et sans risque ;
  • Des droits à prêt (un taux d’emprunt bloqué et connu au moment de la signature du PEL) ;
  • Un rendement qui double dès janvier 2023 (2 %) ;
  • La possibilité de céder vos droits à prêt à un membre de votre famille (époux, épouse, ascendants, descendants, frères, sœurs, oncles, tantes, etc.) ;
  • La transmission de vos droits à prêt en cas de décès.

Inconvénients du PEL   

  • Un plafond de versement (important malgré tout, car il est de 61 200 € ; en comparaison, le plafond du CEL est de 15 300 €) ;
  • Des versements périodiques (540 €/an) ;
  • Une fiscalité plus lourde qu’avant 2018 ;
  • Une prime d’État supprimée depuis 2018 ;
  • Une rémunération faible (inférieure au taux d’inflation de 2022) ;
  • Un financement prévu uniquement pour la résidence principale (depuis 2011). 
La prochaine revalorisation du taux de rémunération du PEL, ainsi que la hausse attendue des taux d’intérêt immobiliers poussent de nombreux épargnants à se tourner vers ce placement bancaire sans risque. Candidat à l’accession immobilière ? À vous de décider si les caractéristiques du PEL conviennent à votre projet. 
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French