Déco : “Le recyclage, c’est beau et chic” 

Karin Scherhag 23 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Et si notre déco faisait du bien à la planète ? C'est ce que propose Antoine Laymond, précurseur de l'éco-design en France et auteur du livre "Antoine sauve les meubles".
Image
Antoine Laymond Meilleurs Agents
Sommaire
À l’occasion du Earth Day (le jour de la Terre), qui sera célébré cette année le 22 avril, nous avons donné la parole à Antoine Laymond. Précurseur de l’éco-design en France, il est l’auteur du livre “Antoine sauve les meubles” : un guide pratique pour transformer les objets du quotidien en 25 pièces uniques. Et si, avec lui, on adoptait une déco plus responsable mais toujours élégante ?

Ce sont vos parents qui vous ont sensibilisé très jeune à l’écologie ?

Oui, mes parents votaient écolo et j’aime à raconter que dans le salon, on était assis sur des palettes et que la bibliothèque était composée de briques et de planches récupérées. Et honnêtement, ce n’était vraiment pas très design (rires). 

Vos parents étaient des précurseurs : on ne compte plus le nombre de tutos pour fabriquer des objets avec des palettes…

C’est vrai que c’est devenu hyper tendance. La récup’ a été démocratisée grâce à la télévision (1). Aujourd’hui, les gens sont sensibles à la déco recyclée mais ils veulent du beau, du sexy, du chic, du sympa. C’est justement ce que je propose ! En revanche, beaucoup pensent que “recyclé” signifie “pas cher”. Or, les designers conçoivent des pièces uniques, sur lesquelles ils travaillent parfois plusieurs jours. Et ça, ça a un prix. 

Quand avez-vous fait entrer le recyclage dans vos créations ?

Quand j’ai commencé ce métier, je n’y pensais pas du tout. J’ai un parcours classique de designer d’environnement : je conçois l’aménagement intérieur, je crée des meubles et des objets design. Et puis un jour, je me suis demandé à quoi je servais, à part à faire consommer les gens. C’est là que j’ai pris le virage du redesign, il y a une quinzaine d’années. C’est ensuite allé très vite : en sortant de chez des amis, j’ai trouvé une porte de penderie abandonnée sur le bord d’un trottoir. C’était une porte en bois, avec de la marqueterie un peu kitsch. J’ai alors eu l’idée de créer un buffet patchwork entièrement recyclé avec des portes que j’avais trouvées à gauche à droite. Ce meuble, je l’ai vendu deux jours après ! J’y ai vu un coup de pouce du destin. C’était comme si on me disait “si tu peux faire ton métier et participer à ton petit niveau au recyclage, continue Antoine !” Depuis, je recycle tout : mes chutes de matériaux, mes objets du quotidien… et j’utilise des colles à l’eau non polluantes. Je ne fais d’ailleurs quasiment plus que du recyclage.
Image
À gauche : une penderie entièrement fabriquée avec des cadres.
Image
À droite : une échelle métamorphosée en bureau.

Quelles sont vos autres actions éco-responsables ? 

J’ai vendu ma voiture et je ne me déplace qu’à pied, à vélo ou en trottinette électrique. Je ne prends plus de bain, uniquement des douches. Je coupe l’eau quand je me brosse les dents. J’ajoute un pull quand j’ai froid pour éviter de monter le chauffage… Pierre Rabhi (2) contait souvent la légende amérindienne du colibri : un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés observaient le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. » Chacun peut agir à son niveau, c’est l’idée que j’essaie moi aussi de transmettre.

C’est aussi le message de votre livre Antoine sauve les meubles. Selon vous, le recyclage est à la portée de tous ?

Je veux transmettre mon savoir et mon livre a donc un côté très didactique, avec des photos et des QR codes à flasher pour suivre les étapes en vidéo. Bien sûr, il faut s’équiper un peu, en achetant ou en louant les outils. Quand on cuisine, c’est pareil : on a besoin d’ustensiles. Les créations de mon livre sont toutes faciles à réaliser mais certaines demandent plus de temps et d’investissement, comme la cloison green ou la penderie faite avec des morceaux de cadre par exemple. En revanche, rien de plus facile que de fabriquer le miroir en pinceaux ou le classeur lumineux qui ne nécessitent que peu de matériel.

Peut-on adopter une déco 100% recyclée ? 

Carrément ! C’est d’ailleurs ce que j’ai fait pour le showroom d’une maison éco-conçue. Mais il ne faut jamais que ce soit une obligation de faire du recyclé. D’ailleurs, je travaille mes créations pour que la première réaction de mes clients soit : “Waouh, c’est magnifique !” Et seulement après, ils réalisent qu’en plus, c’est recyclé et donc bon pour la planète. C’est ça la magie. Le recyclage n’est pas une punition, c’est un atout. 
Image
download-1
Antoine sauve les meubles, un guide illustré de 160 pages pour apprendre à concevoir 25 objets design et pratiques à partir d’ustensiles et de matériaux récupérés. Un tamis se transforme en étagère pour la salle de bain, une échelle est convertie en bureau, un seau en lampadaire… Chacun des projets est expliqué en détails avec des photos, des QR codes pour les retrouver en vidéo, ainsi que de nombreuses astuces de bricoleur averti ! À découvrir aux éditions Massin au prix de 19,90 euros.  

Vous parlez de recyclage créatif pour présenter votre travail. Pourquoi cette nuance ? 

Parce que mon métier, c’est de faire de belles choses, d’apporter de l’harmonie à toutes mes créations. Je ne transforme pas des boîtes de conserve en pots à crayons par exemple. 

Avez-vous un support de prédilection ?

J’aime bien les buffets parce qu’on peut s’exprimer en longueur, c’est intéressant. J’aime aussi les luminaires, qui offrent de nombreuses possibilités créatives.

Où trouvez-vous la matière, les objets que vous allez recycler ? 

Dans la rue exclusivement. J’y trouve des trucs dingues : des plaques de plexiglas, des fûts de bière en plastique fumé, des cônes de chantiers avec lesquels j’ai le projet de créer des lampes… Que des choses déjà existantes. Tout à l’heure, j’ai récupéré trois palettes : une rouge, une bleue et une presque blanche. Le tout après, c’est de savoir ce qu’on va faire de tout ça. 

Et l’inspiration ? 

Elle me vient de tout ce que je connais : d’un film, d’une musique, d’un objet… Ma femme travaille dans la mode et nous discutons énormément des nouvelles tendances. Mes créations naissent ensuite soit d’un besoin, soit d’un objet que je sauve de la poubelle. 
Image
Apportez une touche green à vos intérieurs grâce à cette cloison.

De quelle création êtes-vous le plus fier ? 

Sans doute mes commodes hamburgers (qu'on aperçoit en couverture de son livre, ndlr). Je prenais des commodes de style que je coupais en deux pour y intégrer au milieu des blocs-tiroirs Ikea. Ça a énormément fait parler, ça a choqué, certains adoraient, d’autres détestaient. J’ai même reçu des lettres d’insultes !
(1) Antoine Laymond a lui-même co-animé différentes émissions dédiées au recyclage : Je récupère, je transforme sur Maison +, Côté Maison sur France 5, Stylic sur TéléMaison et Redesign sur M6, aux côtés d’Emmanuelle Rivassoux
(2) Écrivain et agro-écologiste français, Pierre Rabhi était l’un des chantres de la permaculture et le fondateur du mouvement Colibris. Il s’est éteint en 2021 à l’âge de 83 ans.
Photo portrait d'Antoine Laymond : Pierre Olivier/M6.

Ambassadeur de maisons éco-conçues

Antoine Laymond ne chôme pas ! En plus de la sortie de son livre et de ses collaborations régulières avec Emmanuelle Rivassoux, le designer est aussi ambassadeur d’une marque de maisons éco-conçues, auto-suffisantes et passives. L’artiste fait plus que prêter son image à Globtermic Houses, il conçoit à la demande des clients l’aménagement intérieur et la décoration recyclée. Pour une maison écologique de bout en bout !
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
A la une !
Image
intérieur sobre blanc et bleu avec sapin de noël et lumière douce
Décoration intérieure
Ah, la magie de Noël ! Les rues et les boutiques brillent déjà de mille feux. Et pour chez vous, vous avez des idées ? Non ? Alors laissez-nous vous présenter les tendances déco que nous avons...
Image
La location de meubles fait des émules
Décoration intérieure
Déménageur compulsif ou grand fan de déco, vous changez de mobilier comme de chemise ? Alors la location de meubles est faite pour vous. Zoom sur cette tendance qui se fait (enfin) une place en France...